Imprimer
Les changements climatique au jardin

Le jardin face aux changements climatiques

Publié le 13 mai 2019

Face aux changements climatiques, le jardinier a tout son rôle à jouer. En effet, le jardinage participe, à son échelle, à la lutte contre le réchauffement du climat. Un réchauffement qu’il est aussi possible d’anticiper pour mieux s’y adapter !

Face aux changements climatiques, le jardinier a tout son rôle à jouer. En effet, le jardinage participe, à son échelle, à la lutte contre le réchauffement du climat. Un réchauffement qu’il est aussi possible d’anticiper pour mieux s’y adapter...

Voir

Des changements climatiques de plus en plus visibles

Longtemps contesté ou minimisé, l’impact des activités humaines sur le climat est aujourd’hui incontestable. La quantité toujours accrue de gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère contribue à un réchauffement global de la planète responsable de nombreux dérèglements climatiques. Et avec une hausse de la température globale de 1,5 à 4 °C d’ici 2100, les experts s’accordent à dire que le changement climatique sera le plus grand défi que l’humanité aura à relever dans l’avenir.

Si les impacts de ce réchauffement du climat diffèrent d’une région à l’autre, ils entraînent déjà des bouleversements écologiques visibles à l’échelle de la France. Périodes de sécheresse ou de pluies diluviennes, épisodes venteux plus fréquents, notre climat tempéré semble de plus en plus perturbé. Et les conséquences sur la nature environnante sont déjà nombreuses : raréfaction de certaines espèces, appauvrissement du sol, récoltes perturbées par des épisodes de gel toujours plus tardifs et intenses…

Malgré tout, face à ces changements climatiques qui semblent inéluctables, pas de fatalisme ! Les initiatives visant à atténuer l’impact de la hausse des températures ou à s’y adapter se multiplient. Et dans ce cadre, le jardinier a tout son rôle à jouer !

Le jardin : un améliorateur du climat

Même si l’échelle demeure modeste, le jardin peut permettre d’améliorer le climat ! Car jardiner, c’est tout d’abord prendre soin d’une petite oasis de verdure dans un monde toujours plus recouvert de béton. Une oasis aux nombreuses vertus puisqu’elle participe activement à la régulation du climat ambiant.

Grâce au phénomène d’évapotranspiration, nos jardins contribuent en effet à conserver un taux d’humidité satisfaisant dans l’atmosphère. Les microclimats ainsi créés permettent de lutter contre les effets des fortes chaleurs et aident même à rafraîchir nos villes ! Météo France estime par exemple qu’augmenter de 30 % environ la surface végétale à Paris permettrait d’abaisser la température d’au moins de 2 °C en cas de forte canicule.

Un autre phénomène naturel essentiel pour la lutte contre le réchauffement climatique est la photosynthèse. Tous les végétaux chlorophylliens ont en effet la capacité d’absorber le dioxyde de carbone, qui leur est vital, via leur feuillage. Même si une partie seulement reste captive, le bilan reste positif et chaque plante cultivée ou déchet vert contribue à diminuer la quantité de gaz à effet de serre présent dans l’atmosphère !

Limiter l’effet de serre grâce au jardinage écologique

jardinage écologique permaculture

Permaculture : jardinage sur planches plates

Le développement du jardinage écologique entraîne des bénéfices pour le climat trop souvent ignorés. En effet, nombreuses sont les pratiques mises en place par le jardinier et qui contribuent à diminuer les rejets de CO2 dans l’atmosphère ! Par exemple, fabriquer son propre compost permet d’emprisonner le CO2 captif et de le transformer en matière organique très utile au jardin.

Adopter la permaculture permet au jardinier de limiter son empreinte carbone : en apprenant à se passer de l’outillage traditionnel à moteur ou à semer des engrais verts qui participeront à l’absorption du CO2 sur les parcelles nues…

En plus d’être bénéfique à notre santé, cultiver ses fruits et légumes diminue nos achats de nourriture en magasin, et donc la quantité de gaz carbonique rejeté par leur acheminement au moyen de transports polluants. Autant de gestes qui font partie du quotidien du jardinier, qui améliore ainsi le climat sont toujours en avoir conscience !

Adapter son jardin au changement du climat

En plus d’adopter des pratiques bénéfiques à notre environnement, il est possible de préparer son jardin à résister aux aléas climatiques qui promettent d’être toujours plus nombreux. Pour lutter contre le réchauffement climatique et les effets de la sécheresse, des astuces peuvent ainsi être mises en place dès à présent.

- En premier lieu, l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie est essentielle pour pouvoir assurer l’arrosage de toutes les plantations, même au cœur des étés les plus arides.
- Pour limiter l’évaporation de l’eau, protégez votre jardin des vents dominants asséchants à l’aide d’une haie. Mettre en place un épais paillage permet aussi de conserver la fraîcheur du sol et de réduire les besoins en arrosage.
- Miser sur des variétés de plantes résistantes, moins exigeantes en eau ou moins sensibles aux maladies… Elles vous permettront d’économiser en eau, mais également en traitements phytosanitaires.
- Pensez aussi à limiter les effets de la chaleur dans votre intérieur en habillant vos façades de plantes grimpantes. Leur présence offrira une isolation supplémentaire et économique aux murs de votre maison.
- Enfin, variez les espaces et les espèces pour favoriser la biodiversité et aider la faune sauvage à résister elle aussi au dérèglement climatique !

Des questions ?

Vous avez des questions sur vos actions au jardin pouvant limiter les changements climatiques ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris