Imprimer
Le besoins fondamentaux du chien

Education du chien : comprendre ses besoins

Publié le 11 déc. 2019

Comprendre son chien et ses besoins fondamentaux va vous aider à mieux assurer son épanouissement et son équilibre. Et un chien bien dans ses pattes, c’est un compagnon plus calme, plus attentif et donc plus obéissant !

Comprendre son chien et ses besoins fondamentaux va vous aider à mieux assurer son épanouissement et son équilibre. Et un chien bien dans ses pattes, c’est un compagnon...

Voir

Le respect des besoins fondamentaux du chien

Tout comme l’Homme, le chien a des besoins fondamentaux qu’il doit satisfaire pour être pleinement épanoui. Ces besoins, communs à tous les chiens, ont un degré de nécessité différent selon les races.

Comment éduquer son chien positivement ?

• Les besoins basiques : manger, boire, dormir…

• Les besoins psychologiques : se construire, se sentir aimé, prendre conscience de soi…

• Les besoins d’épanouissement : jouer, courir, chercher, réfléchir…

Besoins fondamentaux du chien

Le respect des besoins de base du chien commence tout jeune

À la façon d’une pyramide, ces besoins partent des plus basiques aux plus gratifiants. Il faut satisfaire un échelon pour espérer passer au suivant. Certains d’entre eux apparaissent comme des évidences, mais vous verrez qu’il est malheureusement assez facile de passer à côté. Respecter ces besoins va vous permettre d’entretenir une relation riche et sereine avec votre chien, ce qui va grandement faciliter ses apprentissages et son éducation (même s’il n’est plus un chiot). Comme tout maître, vous souhaitez que votre chien soit attentif à vos ordres. Alors soyez avant tout attentif à ses besoins.

Et n’oubliez pas qu’un chien n’a pas les mêmes besoins que nous. Ne tombez pas dans le piège de l’anthropomorphisme en transférant vos propres envies sur votre compagnon à quatre pattes.

Les besoins biologiques du chien

Repas du chien

Une bonne alimentation pour un bon développement

Les besoins basiques regroupent tout ce qui concerne la survie de l’animal. Tout ce qu’il chercherait à faire en premier lieu s’il vivait à l’état sauvage. Mais comme il est domestiqué, c’est à vous de lui apporter des solutions à ces besoins.

L’hydratation et l’alimentation du chien

L’alimentation du chien doit être adaptée à son âge, ainsi qu’à son poids prévisible à l’âge adulte si c’est encore un chiot. Cela concerne aussi bien le type d’aliment, que la quantité journalière. Si vous en avez la possibilité, donnez à manger à votre chien deux fois par jour : le matin et le soir. Mais si vous devez faire un choix, ce sera le soir uniquement. Une gamelle d’eau doit être constamment accessible, et changée plusieurs fois par jour pour rester fraîche et saine.

Les sorties pour faire ses besoins

Évidemment, le chien doit pouvoir faire ses besoins, là aussi de préférence à heures régulières. Il lui faut sortir au moins quatre fois par jour pour satisfaire pleinement à ce besoin (en plus du temps de balade et de jeu). Bien qu’elle soit contraignante, ne négligez pas la sortie en soirée (vers 21 h) afin que votre compagnon puisse vider sa vessie et/ou ses intestins, et ainsi mieux dormir.

sommeil du chien

Le coussin pour chien, son espace pour un bon repos

Le sommeil du chien

Un bon sommeil est primordial pour le chien. Pour qu’il puisse se reposer en toute quiétude, un coussin ou panier doit lui être réservé, même si vous l’autorisez à dormir sur le canapé. Évitez de lui infliger des soirées à rallonge qui perturbent ses horaires. Même si les chiens sont assez doués en sieste, ils sont très mauvais en grasse matinée.

Le besoin de sécurité

Le chien et sa niche

Une niche au jardin pour un sentiment de sécurité

Pour éviter tout développement d’angoisses, auxquelles certaines races sont particulièrement sujettes, le chien doit se sentir en totale sécurité chez lui (et dans une certaine mesure à l’extérieur). Il lui faut tout d’abord un abri sur la tête. C’est d’emblée le cas des chiens qui dorment à l’intérieur. Pour ceux qui restent dehors, une niche suffisamment spacieuse, confortable, solide et bien isolée, voire chauffée, est indispensable.

Mais sous cet abri, votre compagnon doit sentir qu’il ne lui arrivera rien de mauvais. L’ambiance doit être la plus sereine possible (les chiens sont extrêmement sensibles aux disputes familiales), et il ne doit pas craindre d’actions ou de réactions incohérentes :

• Crier sur un chien pour une bêtise qui est passée est angoissant pour lui.

Il ne comprend pas la colère de son maître, puisqu’il ne peut pas la relier à ses agissements (pour gronder un chien, ou plus exactement hausser le ton, il faut le prendre sur le fait).

• Réveiller un chien qui dort

pour le câliner ou s’amuser avec lui est une très mauvaise idée. Ses sommeils suivants seront inquiets et perturbés

• Ne pas laisser de porte de secours à votre chien

En effet, tout chien a besoin d’une échappatoire à chaque situation. Dans certains cas, les grandes embrassades, notamment les enfants qui étreignent sans ménagement, peuvent être source de stress.

Le besoin de sociabilisation du chien

La sociabilisation du chien

Importante dès le plus jeune âge pour une relation future agréable

La sociabilisation avec les autres chiens

La sociabilisation du chien est essentielle dès son plus jeune âge. En effet, pour être heureux, le chien a besoin d’interagir avec des congénères, qu’ils soient de sa race ou non. Ces moments doivent être libres (sans laisse) et en extérieur afin d’offrir aux chiens suffisamment d’espace pour s’exprimer. Des chiens qui veulent jouer ensemble commencent avant tout par se courir l’un après l’autre à tour de rôle.

Pour ce qui est des chiots, il faut faire attention à ne pas les mêler aux très vieux chiens qui pourraient vite être exaspérés de leur débordement d’énergie. En revanche, des adultes encore dynamiques, et bien équilibrés, sauront remettre en place un jeune chien trop fougueux sans pour autant le blesser ou le mordre.

Pour les chiens qui n’ont pas encore acquis le « rappel » (retour aux pieds du maître sur appel de ce dernier), comme les chiots ou les adultes non dressés, il existe des écoles de chiots dans les clubs de dressage qui vous permettent des rencontres en toute sécurité dans des espaces verts clôturés.

Comment rendre mon chien sociable ?

Affection de ses maîtres

L'affection : besoin tout aussi indispensable

La relation avec sa famille d’adoption

Le chien est le meilleur ami de l’homme. Loyal et désintéressé, il a aussi besoin de beaucoup d’affection de la part de ses maîtres (les membres de la famille). Mettre en place des jeux, le caresser longuement dans des moments de détente (et en profiter pour l’inspecter à la recherche d’herbes coincées dans les poils ou de présence de parasites), ou encore s’allonger ensemble dans l’herbe sont autant de moments qui construisent votre relation avec votre chien.

La communication verbale et gestuelle est également primordiale. Utilisez toujours les mêmes mots pour donner des ordres, comme pour le féliciter. Ce qui ne vous empêche pas de parler à votre façon à votre chien, du moment que vous ne lui ordonnez rien, même s’il ne comprendra que la justesse de l’intonation de votre voix.

Le besoin d’activités du chien

À un degré différent selon la race, tous les chiens ont besoin d’activité :

• Des activités motrices :

promenades, jeux, parcours d’obstacles…

• Des activités intellectuelles :

séances d’éducation du chien ou renforcement, recherche de jouets ou de friandises…

• Des activités masticatoires :

le chien a un besoin viscéral de mâcher. Ceci est encore plus vrai chez le chiot. Pour préserver vos chaussures, vos pieds de meubles et vos nerfs, offrez-lui quelques jouets à mastiquer. Ne sortez pas tout en même temps et variez les plaisirs en lui mettant à disposition par alternance.

Le besoin d’estime

Tout comme nous, le chien a besoin de posséder une bonne estime de lui pour se développer en toute confiance. Cette estime s’acquiert au travers des activités motrices, intellectuelles et du travail. Cela commence par rapporter une balle, puis continue en recherchant des objets ou en essayant de retrouver son maître qui est caché derrière un arbre ou un mur.

À chaque réussite, il doit être félicité. Si les friandises doivent être modérées, les caresses sont à volonté.

Pierre-Adrien
Pierre-Adrien

Ce besoin d’estime rejoint aussi un certain besoin d’utilité. Par exemple, un chien de chasse, comme un épagneul ou un braque, sentira la nécessité de suivre la trace d’un gibier qu’il aura flairée en forêt. Un chien d’eau, comme le setter ou le golden retriever, aura du mal à résister à plonger dans un étang. Pour des cas plus spécifiques, par exemple le border collie qui est habitué à garder des troupeaux, des activités intenses comme l’agility ou le flyball sont tout indiquées.

Si vous bridez l’assouvissement de ces instincts, vous ôtez un énorme potentiel de confiance en lui à votre chien. Le chien doit comprendre qu’il est un chien, et que sa famille d’adoption a toute confiance en lui, avant de passer au niveau suivant en toute sécurité.

Comment contredire son chien efficacement ?

Le besoin de liberté

Chien en liberté

Un chien apprécie sa liberté, un bon dressage permet d'en profiter en toute sérénité.

Gambader sans entrave, faire le fou dans les champs, voilà bien un moyen d’assouvir un besoin de liberté qui participe pleinement à l’épanouissement du chien. Une sensation grisante, et pourtant apaisante, pour le chien qui ne peut être acquise qu’au travers d’une relation de confiance entre le maître et le chien.

Lors des promenades avec votre chien, vous le laisserez plus facilement s’éloigner si vous savez qu’il reviendra au moindre rappel. Et lui pourra laisser s’exprimer sa fougue s’il vous sent calme et disponible pour lui.

Des questions ?

Vous avez des questions concernant les besoins fondamentaux du chien ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris