Imprimer
Feuillage buis soleil

Buis : variétés, plantation et entretien

Publié le 6 avr. 2020

Arbuste persistant typique des jardins anciens et du style classique, le buis est connu pour son utilisation en bordure et art topiaire. Il offre une allure reconnaissable quand il est taillé, mais peut aussi se développer en haie haute et champêtre.

Arbuste persistant typique des jardins anciens et du style classique, le buis est connu pour son utilisation en bordure et art topiaire. Il offre une allure reconnaissable quand il est taillé, mais peut aussi se développer en haie haute et champêtre.


Présentation du buis

Feuilles de buis

Feuillage du buis

Indigène en France, en Europe du Sud et Afrique du Nord, le buis est un arbuste persistant qui était déjà utilisé en bordures taillées dans les jardins de l’Égypte antique, 4 000 ans av. J-C. Sacré chez les orthodoxes, il a de tout temps également été considéré comme l’une des plantes indispensables des jardins des simples dans les monastères. Il a d’ailleurs pour surnom « bois-bénit ». Son odeur particulière lui a ensuite donné le pouvoir d’éloigner les mauvais esprits dans les coutumes populaires.

On retrouve donc cet arbuste dans la plupart des jardins et dans de nombreux villages depuis des centaines d’années un peu partout en Europe, grâce à sa très grande capacité d’adaptation et à son peu d’exigence en matière d’entretien.

Le buis a une croissance assez lente, et une durée de vie très longue, de plusieurs centaines d’années quand les conditions lui conviennent. L’arbuste offre un feuillage coriace persistant, vert clair ou foncé, ou encore panaché de crème ou de jaune selon les variétés. Les petites feuilles arrondies sont opposées sur des tiges bien ramifiées.

De petites fleurs crème apparaissent au printemps, sur les buis que l’on ne taille pas à cette période. Elles sont odorantes (senteur de miel) et très mellifères.

Avec le développement de l’art paysager, le buis est devenu la matière première des broderies des jardins classiques, de l’art topiaire puis des bordures des jardins anglais. Aujourd’hui, il est toujours considéré comme incontournable pour ces utilisations, malgré la recherche d’alternatives visant à laisser les chercheurs trouver une solution fiable pour contrer la maladie de la cylindrocladiose et la chenille parasite de la pyrale du buis, deux fléaux qui détruisent rapidement l’arbuste.

Mais le buis utilisé en haie champêtre, oublié pendant ces dernières décennies, a l’avantage de garder un feuillage beaucoup plus aéré qui n’est pas atteint par les maladies, et n’attire apparemment pas non plus la pyrale. Et sa floraison mellifère est un sérieux atout en faveur de la biodiversité.

Entretenir le buis

Variétés de buis

Plusieurs espèces sont utilisées dans les jardins, allant de 70 cm de haut à plus de 5 m. Le port érigé peut soit s’arrondir soit être pyramidal. L’espèce la plus commune, Buxus sempervirens, a donné naissance à plusieurs variétés dont 'Aureovariegata' panaché de crème, 'Marginata' vert clair marginé de jaune et 'Elegantissima' vert marginé de crème, très prisé dans les jardins contemporains.

Buxus sempervirens - Buis commun

Taille : port érigé sur 70 cm de haut et de large, feuilles oblongues.

Qualités : c’est la variété qui pousse le plus lentement, conseillée pour les bordures basses et les broderies. Ce buis est aussi utilisé pour l’art du bonsaï. Les plants sont vendus en godets.

Buxus sempervirens 'Blauer Heinz'

Taille : port érigé sur 80 cm de haut avec des tiges à entre-nœuds courts, donc très densément feuillé.

Qualités : feuillage très compact, original par sa teinte bleutée. Croissance très lente. L’arbuste s’utilise en pot, en broderies, labyrinthes bas et bordures.

Buxus microphylla 'Faulkner'

Taille : port érigé sur 1,50 m de haut et autant de large, croissance lente.

Qualités : feuilles plus petites que sur les autres variétés. Idéal en pot, en bordure haute ou en topiaire.

Plantation du buis

Où planter le buis ?

Sol

Un sol léger est recommandé, et très bien drainé, car le buis déteste les sols lourds et compacts. Il accepte, et préfère même, les sols calcaires. En sol lourd ou en sol trop poreux, améliorez la texture en couvrant la surface avec du compost peu décomposé (mulch ou paillis organique) quelques mois avant la plantation.

Exposition

Le buis préfère une exposition mi-ombragée où il n’aura pas à souffrir des rayons brûlants du soleil en été. Mais sa faculté d’adaptation est telle qu’il peut aussi supporter le plein soleil. Il faut toutefois éviter de le placer à cette exposition dans les régions les plus ensoleillées.

Quand planter le buis ?

La meilleure période est le début de l’automne pour que la plante profite des pluies et puisse installer son système racinaire avant le printemps. La plantation de printemps est aussi possible. En revanche, évitez de planter le buis quand il gèle et en plein été.

Planter du buis

Comment planter le buis ?

En pleine terre

Les buis de bordure peuvent se planter en racines nues, ou s’acheter en mottes, ou encore en godets. Il faut les espacer de 20 à 25 cm pour créer des bordures basses régulières et denses, en creusant une tranchée en V dans laquelle on les dispose à distance égale sur l’un des côtés.En haie ou bordure plus haute, ils sont espacés de 50 à 60 cm. Les boules de buis peuvent rythmer un massif en étant entourées de plantes vivaces ou d’autres buis. Les buis achetés en conteneur se plantent de la même façon que les autres arbustes, en creusant un trou de la taille de la motte.

En pot

La plantation du buis s’effectue comme celle de tous les arbustes en pot, dans un contenant assez grand correspondant à l’envergure de la plante, rempli d’un terreau de bonne qualité. Placez une couche de graviers au fond du pot pour assurer un bon drainage.

Entretien du buis

Arrosage du buis

En pleine terre

L’arrosage est nécessaire les premières années après la plantation, et pendant les périodes de sécheresse, même si le buis, une fois bien installé, est capable de supporter la sécheresse. Il faut veiller à ne pas trop arroser, surtout en sol argileux, car les racines du buis demandent un sol bien aéré.

En pot

Arrosez régulièrement au pied pour ne pas laisser la motte sécher, du printemps à l’automne, et quelques fois en hiver en milieu de journée s’il ne pleut pas assez. Avant d’arroser, vérifiez l’humidité de la motte en touchant la terre. En été, arrosez de temps à autre très tôt le matin en pluie, pour éviter l’apparition des acariens qui attaquent le feuillage.

Fertilisation

En pleine terre

Le buis se contente de terrains pauvres, mais un bon sol de jardin lui permet aussi de bien se développer. La fertilisation n’est pas nécessaire pour les haies champêtres, elle l’est pour les bordures basses et pour les topiaires très souvent taillés. L’épandage d’un paillis organique aura pour effet d’enrichir le sol et aussi de protéger le sol des herbes indésirables, du froid et de l’érosion.

En pot

Un apport de fertilisant au printemps permet de conserver la plante dans son pot si celui-ci est trop gros pour être changé.

Protection hivernale

En pleine terre

Le buis est rustique, il n’a pas besoin de protection hivernale sous nos climats.

En pot

Lors des périodes de gel rigoureux et prolongé, entourez le pot avec du voile d’hivernage, du papier bulle, un paillon ou une couverture de jardin afin de protéger les racines.

Taille du buis

Le buis est la plante emblématique des topiaires et des bordures au jardin, car il se taille très aisément grâce à ses petites feuilles réparties uniformément sur les tiges. Les espèces utilisées pour ces usages poussent lentement et se taillent une à deux fois par an en bordure (avril-mai et septembre-octobre). Attention, la taille du buis s’effectue avec des cisailles ou un sécateur, jamais au taille-haie pour ne pas déchiqueter les feuilles et les tiges.

La taille d’éclaircissage, en automne, permet d’aérer la ramure, en particulier quand le buis est utilisé en bordure ou en topiaire (boules de buis par exemple). On supprime les branches sèches du centre et les petites tiges trop nombreuses. Cet éclaircissage évite le développement de maladies

La taille de régénération est parfois nécessaire, sur des buis très âgés. Dans ce cas, on rabat sévèrement l’arbuste en début de printemps.

Tailler un buis

Multiplier le buis

La multiplication par bouturage est le meilleur moyen d’obtenir de jeunes plants. Le bouturage du buis est facile et permet par exemple de reconstituer une bordure qui a subi des dégâts. Il se pratique en septembre-octobre : · Prélevez des tronçons de tiges tôt le matin, de 12 cm de long. · Enlevez les feuilles du bas. · Enfoncez ces boutures sur 4 cm de haut dans un terreau de bouturage humide. L’enracinement se produit dans les 2 à 3 mois.

La pyrale du buis sur une feuille

La pyrale du buis

Attaques et maladies du buis

La cylindocladiose est due à un champignon pathogène qui se développe par temps chaud quand le feuillage reste humide pendant un temps assez long (5 à 7 h). Il faut donc absolument éviter d’arroser les bordures de buis tous les jours par exemple avec les asperseurs et buses d’arrosage automatique de la pelouse, ou les boules de buis dans les massifs si ces derniers sont arrosés par aspersion.

La pyrale du buis est un papillon qui vient pondre sur les tiges, entre deux et trois fois par an, afin que ses chenilles puissent se nourrir du feuillage de l’arbuste. Ce qu’elles font en le dévorant entièrement avec pour résultat la mort de l’arbuste. Il existe actuellement plusieurs systèmes de piégeage de ces papillons, et d’insecticides agréés en biocontrôle (autorisés à la vente pour les particuliers et en agriculture biologique) pour lutter contre ces parasites. Les traitements sont à refaire plusieurs fois dans l’année.

D’autres maladies et parasites peuvent atteindre le buis, et sont contrés par des traitements naturels que l’on trouve à la vente ou par des purins végétaux à réaliser soi-même.

Vous avez des questions concernant l’achat, la plantation ou l’entretien d’un buis ?

N’hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris