Imprimer
semis de pourpier

Pourpier : semis, culture et récolte

Publié le 29 mai 2019

Tendres, charnues, fraîches… quel plaisir de déguster les feuilles du pourpier ! D’autant que cette plante sauvage à l’origine est très facile à cultiver au potager.

Tendres, charnues, fraîches… quel plaisir de déguster les feuilles du pourpier ! D’autant que cette plante sauvage à l’origine est très facile à cultiver au potager.


Présentation du pourpier

portulaca oleracea

Portulaca oleracea

Le pourpier est une plante annuelle et « succulente » : ses épaisses tiges rampantes sont couvertes de feuilles rondes à ovales, très charnues, d’un vert vif. La floraison est aussi discrète qu’éphémère : les petites fleurs jaunes à cinq pétales qui s’épanouissent à l’aisselle des fleurs vivent une seule journée. Elles fanent ensuite pour laisser la place à des capsules de graines noires brillantes.

Originaire d’Inde, le pourpier aurait été introduit en Europe dès l’Antiquité. Il s’est largement naturalisé partout en France. Le pourpier est aujourd’hui est une plante sauvage très fréquente dans les jardins (en témoignent ses nombreux surnoms : « porcelane », « bonne grasse », « herbe aux mites », « pourchaille »… Elle se plaît tant dans certains endroits qu’elle devient envahissante et est considérée comme une adventice, une mauvaise herbe. Pourtant de tout temps sa valeur alimentaire a été reconnue. Le pourpier est cultivé depuis le Moyen Âge. Sa culture est citée pour la première fois dans les écrits de Jean de la Ruelle en 1536. Au fil du temps ont été sélectionnés des pourpiers à port dressé, aux feuilles plus grandes et charnues : les variétés actuelles.

Le pourpier est une verdure dotée de multiples atouts nutritionnels : très riche en fer et en magnésium, il est aussi riche en vitamines (C, E bétacarotène…). C’est surtout une source intéressante en acide linoléique et donc en acides gras oméga 3, forts utiles pour la santé cardio-vasculaire (entre autres).

Variétés de pourpier

Le genre auquel appartient le pourpier, Portulaca, comprend une centaine d’espèces vivaces ou annuelles. Le pourpier maraîcher (Portulaca oleracea) est représenté par trois variétés :

Pourpier vert : Il s’agit de la première variété issue de l’amélioration de la plante sauvage. Elle est bien plus productive et facile à récolter grâce à son port dressé et à ses feuilles plus larges.

Pourpier doré : Cette plante se distingue facilement de la précédente grâce à son feuillage d’un vert blond, presque jaune. À noter : à la cuisson, pourpier vert ou blond ne se différencient plus.

Pourpier doré à grandes feuilles (Portulaca oleracea ssp sativa) : D’une croissance un peu moins rapide, cette variété est un peu plus trapue que les précédentes. Elle est surtout remarquable par la grande quantité de très larges feuilles d’un superbe coloris doré ! Il s’agissait autrefois du pourpier privilégié par les maraîchers parisiens pour alimenter les Halles de la capitale.

Semis du pourpier

Où semer le pourpier ?

Sol

Le pourpier maraîcher peut pousser dans tous les sols même s’il préfère les terrains meubles et surtout bien chauds.

Exposition

Parfaitement résistant à la sécheresse, le pourpier apprécie la chaleur. Et donc les expositions ensoleillées.

Quand semer le pourpier ?

Le pourpier se sème en place, de mai jusqu’en août. Il est également possible de le semer sous châssis, de janvier à mars pour pouvoir le récolter au printemps.

Comment semer le pourpier ?

Le semis de cette plante doit être assez clair et se fait à la volée ou en ligne, directement en pleine terre.

1. Recouvrez à peine les petites graines de terre.
2. Tassez les semis (à l’aide du plat d’un râteau par exemple) et arrosez.

Culture du pourpier

Arrosage du pourpier

L’arrosage du pourpier doit être suivi en début de culture, lorsque les plants s’établissent et se développent.

Fertilisation

Aucune fertilisation n’est nécessaire pour la culture du pourpier.

Multiplier le pourpier

Il est possible de récolter les graines du pourpier lorsque les capsules qui les contiennent sont bien sèches. Elles conservent leur durée germinative durant 7 ans en moyenne.

Attaques et maladies du pourpier

Aucun ravageur ou maladie n’affecte cette plante d’origine sauvage.

Récolte, conservation et utilisation du pourpier

Récolte du pourpier

Le pourpier maraîcher peut se récolter en moyenne 60 jours après le semis. Deux à trois cueillettes peuvent se faire sur chaque plant (à condition qu’elle soit arrosée souvent).

Conservation du pourpier

Très riche en eau, le pourpier se conserve mal (deux jours maximum en enveloppant les tiges dans un torchon humide et en les plaçant dans le réfrigérateur). On cueille donc les feuilles de pourpier juste avant de les consommer.

Utilisation en cuisine

On utilise bien sûr les feuilles de pourpier en salade (il est d’ailleurs très employé dans la cuisine crétoise), mais pas seulement ! Cette plante charnue peut également être utilisée comme on le fait de l’épinard : fondue, en accompagnement de viandes et poisson, comme base de soupe, de gratin, de soufflé, de tarte…

Les tiges de pourpier peuvent également se transformer en beignets (mises à macérer 4-5 h dans du sucre avec de la cannelle et du jus de citron, trempées dans de la pâte puis frites) ou en condiment, en les faisant confire dans du vinaigre.

Des questions ?

Vous avez des questions concernant l’achat, le semis ou la culture du pourpier ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris