Imprimer
conifère

Sapins, pins, cyprès, thuyas : choisir vos conifères

Publié le 7 nov. 2018

Avec leur feuillage persistant et leur variété de tailles et de ports, les conifères sont les rois des 4 saisons, assurant un décor permanent au jardin. Pin majestueux, thuyas en haie, espèce naine pour balcon, il y a un conifère pour chaque besoin !

Avec leur feuillage persistant et leur variété de tailles et de ports, les conifères sont les rois des 4 saisons, assurant un décor permanent au jardin. Pin majestueux, thuyas en haie, espèce naine pour balcon, il y a un conifère pour chaque besoin ...

Voir

Arbre conifère : définition et utilisations

pomme de pin

Pomme de pin

Les conifères sont des arbres qui portent des fruits en forme de cônes, par exemple les pommes de pin. Ils sont également appelés arbres résineux, en raison des sécrétions qu’ils produisent. Leur feuillage est constitué d’aiguilles, comme celles des pins, des sapins et des cèdres, ou d’écailles, comme celle des thuyas, cyprès, séquoias et genévriers.

Les conifères sont en majorité des arbres persistants, qui restent verts toute l’année, même s’il existe quelques exceptions, comme le mélèze qui perd son feuillage en automne. Apparus sur terre bien avant les arbres feuillus, ce sont aussi des arbres particulièrement résistants au froid et à la sécheresse, de même qu’à la pollution atmosphérique.

Il existe des conifères d’ornement de toutes les tailles : des séquoias géants aux petits conifères adaptés pour la culture en pot, et jusqu’aux conifères nains qui font merveille dans les rocailles. Quant à leur feuillage, il prend toutes nuances de vert, mais se colore aussi de bleu, de jaune ou de doré.

Aussi intéressants pour des haies que pour des plantations isolées, les conifères présentent une variété de ports impressionnante : port conique, colonnaire, irrégulier, pleureur, prostré… Que vous possédiez un petit ou un grand jardin, ou simplement une terrasse ou un balcon, les conifères conviennent à toutes les situations et structurent l’espace en toute saison.

Les conifères les plus courants au jardin

Les conifères les plus fréquemment cultivés dans les jardins sont les pins, les sapins, les cyprès et faux cyprès, sans oublier les thuyas. Il en existe cependant d’autres : séquoias et cèdres majestueux, araucarias à la silhouette insolite, ifs, genévriers de toutes tailles et de toutes formes…

pin nain

Pin nain

Les différents types de pins

Dans la famille des pinacées, le genre Pinus est le plus important de tous les conifères. Il regroupe un peu plus de 100 espèces, capables de s’adapter à différentes zones climatiques et différents types de sol.

Le pin sylvestre (Pinus sylvestris), le pin noir d’Autriche (Pinus nigra), le pin parasol (Pinus pinea) et le pin d'Alep ou pin blanc de Provence (Pinus halepensis) sont de grands arbres pouvant atteindre 20 à 35 m de haut, adaptés aux parcs et aux vastes jardins. Le pin sylvestre et le pin noir d’Autriche sont amateurs de climats frais ou froids, tandis que le pin parasol, à la silhouette bien caractéristique, et le pin d’Alep affectionnent les climats plus chauds.

Pour un jardin de dimensions restreintes, il existe de nombreux pins à faible développement, en particulier les pins de montagne (Pinus mugo) :

- Pinus mugo 'Gnom', est un petit pin, qui mesure 2 m à maturité.
- Pinus mugo 'Varella' est un conifère nain au port en boule, n’atteignant pas plus de 80 cm de haut.

Les différents types de sapins

Comme les pins, les sapins (genre Abies) appartiennent à la famille des pinacées. Ils diffèrent du pin par la disposition et la forme de leurs aiguilles et par leur silhouette : celle du sapin est conique, autour d’un tronc bien droit.

Deux représentants du genre Abies sont de nos jours très utilisés comme sapins de Noël : le sapin Nordmann (Abies nordmanniana) aux aiguilles vertes et le sapin Abies nobilis, qui tire sur le bleu. Tous deux conservent leurs aiguilles lorsqu’ils séjournent en appartement après avoir été coupés, contrairement à l’épicéa qui fut pendant longtemps le sapin de Noël par excellence.

L’épicéa n’est en réalité pas un sapin ; bien qu’appartenant également à la famille des pinacées, il relève d’un genre différent, le genre Picea.

Pierre-Adrien
pierre adrien epicéa

Ce genre comprend également des conifères d’ornement utilisés au jardin, par exemple le Picea pungens 'Glauca Globosa', qui est un petit conifère bleu.

Si vous voulez planter des sapins dans votre jardin, vous pouvez, moyennant quelques précautions, replanter votre sapin de Noël. Il existe toutefois bien d’autres variétés de sapins à découvrir :

- Les variétés hautes culminent à 30 m ou plus ; le sapin des Vosges (Abies pectinata) atteint même les 60 m !
- D’autres variétés de sapin d’ornement sont nettement plus petites : le sapin d’Espagne doré (Abies pinsapo 'Aurea') atteint 3 m, tandis que certains sapins nains ne dépassent pas les 80 cm : c’est le cas par exemple du sapin du Caucase nain (Abies nordmanniana 'Aurea Nana').

Les différents types de cyprès

Appartenant à la famille des cupressacées, les cyprès (Cupressus) et les faux cyprès (Chamaecyparis) sont d’autres conifères très présents au jardin. Le genre Cupressus se décline en plus de 20 espèces. Le plus connu est le cyprès commun (Cupressus sempervirens), encore appelé cyprès d'Italie ou cyprès de Provence : avec son port colonnaire élancé, il est superbe en sujet isolé ou en alignement.

La plantation de haies de cyprès est possible également, mais on tend à leur préférer pour cet usage le cyprès de Leyland (Cupressocyparis leylandii) : hybride entre le cyprès et le faux-cyprès, il se caractérise par un feuillage dense et d’une croissance très rapide.

Très proches des cyprès, les faux cyprès ou Chamaecyparis ont des tailles et des ports variés : tubulaires, globulaires, prostrés… Le plus présent dans les jardins est probablement le faux cyprès de Lawson (Chamaecyparis lawsoniana), au port colonnaire : sa croissance assez lente et son développement moyen permettent de le cultiver en pot et de l’utiliser dans de grandes rocailles.

Les thuyas

Les thuyas sont des conifères traditionnellement utilisés pour constituer des haies monospécifiques. Le plus utilisé à cet effet est le thuya géant (Thuya plicata ‘Atrovirens’), qui offre rapidement un écran opaque vert foncé. Le thuya du Canada (Thuya occidentalis) convient également très bien pour des haies, en particulier le thuya 'Brabant', au feuillage vert tendre parfumé.

À savoir : pour éviter les attaques de maladies et de ravageurs engendrées par l’uniformité d’une haie monospécifique, on peut planter les thuyas en les alternant avec d'autres essences.

Planter un conifère

plantation d'un conifère

Plantation d'un conifère

Les conifères se plantent de préférence en début d'automne (fin septembre ou octobre), même si leur plantation est possible en avril également. Généralement vendus en motte, ils se plantent dans un trou de grande taille, en conservant cette motte après l’avoir mise à tremper dans de l’eau, sans chercher à retailler les racines ni à les praliner comme celles des feuillus.

Après avoir rebouché le trou de plantation et tassé la terre, formez une cuvette d’arrosage autour du conifère et arrosez copieusement, comme pour toute plantation d’arbres. Poursuivez ensuite les arrosages jusqu’à l’entrée dans l’hiver.

A noter : il est possible d’alléger une terre trop lourde et argileuse avec du compost ; sinon aucun engrais n’est nécessaire à la plantation.

Pierre-Adrien
pierre adrien plantation conifere

Entretenir un conifère

- Pendant la première année suivant la plantation, arroser régulièrement et copieusement (sauf en hiver) les sujets nouvellement plantés.
- Faites éventuellement un apport d’engrais chaque année en automne (deux fois par an, en automne et au printemps pour un sujet cultivé en pot).
- En été, n’hésitez pas à arroser de temps en temps le feuillage au jet, surtout pour un sujet en pot et pour les haies de conifères : c’est excellent à la fois pour réhydrater le feuillage et pour prévenir les attaques d’araignées rouges, qui sont à peu près le seul ennemi des conifères.
- En règle générale, aucune taille n’est nécessaire, sauf pour les conifères de haies ou les ifs taillés en topiaire.

La taille des haies de thuyas, de faux cyprès et de cyprès est indispensable pour limiter la hauteur et maintenir un écran végétal bien fourni. Elle se pratique au moins deux fois par an, au printemps (avril-mai) et en fin d'été, au plus tard en septembre. Pour les espèces à croissance particulièrement rapide, une troisième taille peut être faite en juillet.

Attention : la taille doit être légère et concerner uniquement les rameaux jeunes. En effet, le bois âgé ne génère pas de nouvelles pousses.

Quels conifères nains choisir pour votre jardin ? (vidéo)

Des questions ?

Vous avez des questions concernant l’achat, la plantation ou l’entretien d’un conifère ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris