Imprimer
aquarium eau douce

Aquarium d’eau douce : comment débuter ?

Publié le 14 déc. 2018

Vous avez envie de recréer un bout de nature chez vous et vous avez pensé à un aquarium ? Le plus simple et le plus abordable est de vous tourner vers un aquarium d’eau douce ou « tropical ». Il permettra d’amener dans votre habitation un milieu de vie aquatique ludique en perpétuelle évolution, agréable à observer et facile à entretenir.

Vous avez envie de recréer un bout de nature chez vous et vous avez pensé à un aquarium ? Le plus simple et le plus abordable est de vous tourner vers un aquarium d’eau douce ou « tropical ». Il permettra d’amener dans votre habitation un milieu de ...

Voir

Quel bac choisir pour un aquarium d’eau douce ?

Verre ou plastique ?

Il y a deux éléments qui guideront votre choix : la matière et la forme. La matière reine dans l’aquariophilie est le verre. Il existe cependant d’autres alternatives, moins courantes, dérivées des polymères plastiques.

L’aquarium en plastique

Certains fournisseurs proposent des aquariums en matière plastique, mais :

- La contrainte des forces en présence générées par l’eau ne permet pas de réaliser des aquariums en plastique de grand volume.
- L’aquarium en plastique, qui est une matière tendre, est sensible aux rayures et à la déformation.

Bon à savoir : la plupart du temps, les aquariums en plastique sont utilisés dans le transport ou l’isolement d’un poisson malade.

L’aquarium en verre

Bien que le verre soit relativement fragile en cas de choc et coupant en cas de casse, cette matière est très résistante dans le temps et possède un bon rendu de transparence. Il existe différents types de verre : verre classique et, verre dit « ultra bright », qui possède des qualités supérieures de transparence, ce qui justifie un coût plus important.

Quelle forme pour un aquarium d’eau douce ?

Il existe aujourd’hui une grande diversité de formes disponibles pour un aquarium. En plus de l’esthétisme global, il faut s’assurer que l’aquarium conviendra à la population envisagée. En effet, les besoins en surface de nage seront différents selon que vous souhaitiez maintenir des poissons vifs et de pleine eau ou des crevettes qui nagent peu.

Astuce : il est plus judicieux de rester sur des formes classiques pour débuter, et de passer à des configurations plus audacieuses par la suite.

Quel est le matériel indispensable pour un aquarium d’eau douce ?

Un aquarium d’eau douce requiert un peu de matériel pour assurer la qualité de l’eau, via la filtration, le chauffage et l’éclairage.

Filtre pour aquarium d’eau douce

Pour obtenir une eau équilibrée et favorable au développement des poissons, l’aquarium doit posséder un système de filtration. Cet appareil permet :

- D’éliminer les particules visibles et inesthétiques : on parle de filtration mécanique.
De réaliser une filtration dite biologique, où les éléments azotés toxiques apportés par les poissons et les plantes vont être modifiés en molécules non toxiques par des bactéries dénitrifiantes.

À noter : cet appareillage de filtration peut être interne ou externe à l’aquarium.

Chauffage pour aquarium d’eau douce

Dans le cadre d’un aquarium tropical, il est indispensable de posséder un appareil de chauffage afin d’obtenir une température de l’eau supérieure à la température de la pièce de vie. La température doit se situer autour de 24° C.

Plusieurs types d’appareils sont disponibles :

- Les combinés à disposer dans l’aquarium.
- Les systèmes de chauffage directement intégrés à la filtration.
- Les cordons chauffants, à installer sous le gravier de l’aquarium.

Bon à savoir : les appareils intègrent tous un contrôleur de température et une résistance de chauffage.

Éclairage pour aquarium d’eau douce

L’éclairage est un élément indispensable pour reproduire les cycles jour/nuit, notamment si l’aquarium héberge des plantes naturelles. Il se caractérise par une rampe d’éclairage reliée à un programmateur afin de contrôler les durées d’éclairage. Cette lumière peut provenir de différentes sources :

- Néons, système le plus courant.
- Lampes halogènes ou à décharge ionique (HQI et HQL).
- Systèmes LED, qui sont plus économiques et qui ont une durée de vie plus importante.

Quels poissons choisir pour votre aquarium d’eau douce ?

Pour concevoir la liste des futurs poissons et/ou invertébrés, le plus important est de vérifier que les espèces envisagées sont bien compatibles avec les « paramètres » de votre aquarium : température, éclairage, composition de l’eau…

Bon à savoir : l’équilibre de l’eau est garanti par la mise en place du « cycle d’azote », qui permet de transformer les composés azotés toxiques et pollueurs en composés non toxiques.

poisson guppy eau douce

Guppy mâle

Les poissons d’aquarium d’eau douce

Il existe une grande diversité de poissons tropicaux disponibles chez Truffaut, mais gardez-vous de céder à un achat compulsif. En effet, vous devrez au préalable vous renseigner sur les espèces désirées.

Les différentes espèces peuvent-elles cohabiter ? Les différentes espèces peuvent-elles évoluer avec les mêmes paramètres de maintenance (température, éclairage, composition de l’eau…) ? À noter : à part le célèbre poisson rouge, peu d’espèces disponibles en magasin sont adaptées aux aquariums d’eau froide ou à température ambiante (non tropicaux).

Crevettes et autres invertébrés

Depuis quelques années, les invertébrés sont de plus en plus recherchés en aquariophilie, et notamment avec l’arrivée des crevettes d’eau douce. Il en existe de nombreuses espèces, avec une grande diversité de formes et de couleurs.

Cependant, toutes ne sont pas compatibles avec les poissons, qui pourraient soit les manger, soit être mangés par elles (dans le cas de certaines écrevisses par exemple). Là aussi, il est indispensable de vous renseigner sur la possibilité de co-maintenance avec les poissons envisagés ou déjà présents dans l’aquarium.

Aquariophilie d’eau douce : décors et plantes

Décor naturel ou artificiel ?

Les éléments constitutifs du décor de l’aquarium sont très variés.

Les éléments de décor dits « naturels »

Ce sont les roches, sables, racines. Attention, la nature et la composition de ces éléments peuvent influencer la dureté ou l’acidification de l’eau (calcaire, tanins, acides humiques). Il est donc indispensable de connaître leur impact sur la composition de l’eau.

Important : il est interdit par la loi de prélever des roches ou du sable en milieu naturel. De plus, l’utilisation de matières extérieures peut apporter dans l’aquarium des éléments pathogènes. Procurez-vous ces éléments dans les commerces spécialisés.

Les éléments de décor artificiels

Ils sont le plus souvent constitués de résines plastiques. Ils permettent de laisser parler votre imagination et de varier les décorations, avec un impact nul sur les paramètres de l’aquarium. Assurez-vous tout de même de la qualité des décorations artificielles, et notamment de leur origine.

Aquarium d’eau douce : plantes naturelles ou artificielles ?

Comme pour les éléments de décor, deux grands types de plantes sont disponibles : les plantes naturelles et les plantes artificielles.

Les plantes naturelles

Elles ont des caractéristiques propres à leur espèce et à leur mode de croissance. Il convient de leur fournir des conditions de vie appropriées, et notamment un sol adapté et un éclairage de qualité.

Leurs avantages :

- Elles contribuent à l’équilibre de l’eau en régulant la pollution de l’eau par les êtres vivant dans l’aquarium.
- Elles sont des refuges appréciés des poissons, et peuvent jouer un rôle lors de la reproduction.

Bon à savoir : les plantes d’aquarium nécessitent des engrais spéciaux.

Comment installer des plantes d'aquarium ? (vidéo)

Les plantes artificielles

Elles laissent une grande liberté de couleurs et de formes. Elles peuvent être utiles dans des situations où les plantes naturelles sont difficilement envisageables, par exemple : dans un aquarium avec des poissons végétariens ou si l’aquarium contient des poissons « bulldozer », qui déracineraient continuellement les plantes installées.

Comment entretenir votre aquarium d’eau douce ?

1. Changez l’eau régulièrement

Pour obtenir un équilibre biologique aquatique satisfaisant et éliminer les composés toxiques s’accumulant du fait de l’activité biologique, il est nécessaire de réaliser un renouvellement de l’eau avec de l’eau propre. Voici quelques points à retenir :

- Afin d’éviter la chute de la température de l’eau de l’aquarium, il faut réaliser ce changement d’eau avec de l’eau à une température proche de celle de l’aquarium.
- Ces changements se font de façon hebdomadaire, avec comme proportion un volume retiré et renouvelé de 10 % du volume réel de l’aquarium.
- Cette proportion peut être plus grande si la population de l’aquarium est forte ou pour des poissons très pollueurs.

Astuce : pour évaluer la pollution de l’eau, vérifiez les taux de nitrates avant et après le changement d’eau pour ajuster la proportion et la fréquence des changements d’eau.

2. Nettoyez les masses filtrantes

Les masses de filtration, présentes dans le filtre et composées de bactéries dénitrifiantes, permettent à la fois de capter les débris non solubles et de réaliser le cycle de l’azote. Afin d’éviter des phénomènes de colmatage qui limiteraient le flux d’eau, il est nécessaire de réaliser un nettoyage des masses de filtration, mais :

- La fréquence ne doit pas être élevée, car à chaque nettoyage on élimine aussi une partie des bactéries.
- La fréquence est variable en fonction de la population et de la configuration de l’aquarium, ainsi que du type de filtration mis en jeu.
- Réalisez ce nettoyage avec l’eau de changement de l’aquarium pour éviter les écarts de température et la présence de dérivés chlorés présents dans l’eau de conduite.

3. Vérifiez l’éclairage

Le rendement des lampes d’aquarium n’est pas parfaitement stable dans le temps. C’est surtout le cas des néons, dont le spectre finit par varier et qui doivent être changés environ tous les ans. En revanche, les éclairages nouvelle génération, du type LED, seront changés beaucoup plus rarement.

4. Testez l’eau de votre aquarium

Il est indispensable de suivre certains paramètres importants impliqués dans l’équilibre de l’aquarium. Vous devrez réaliser des tests, colorimétriques pour la plupart, afin d’évaluer la stabilité ou la dérive de certains paramètres, notamment :

- Les nitrites, en début d’installation de l’aquarium (ils disparaissent après le cyclage).
- Les nitrates, qui augmenteront au cours du temps du fait de l’activité biologique.
- Le pH.
- La dureté de l’eau.
- La température de l’eau.

À noter : la fréquence de ces tests est fonction de la configuration de l’aquarium et de sa maturité.

Des questions ?

Vous avez des questions concernant l’aquarium d’eau douce ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris