Imprimer
fruits prunier

Comment planter, tailler et entretenir un prunier ?

Publié le 12 sept. 2018

Ce petit arbre fruitier touffu de 6 à 8 m de hauteur porte des fruits délicieux : mirabelles, quetsches, reines-claudes au goût délicatement parfumé. Attrayant, il sublime votre jardin d’une belle floraison au printemps. Peu exigeant, il s’accommode facilement de tous les climats et jardins.

Ce petit arbre fruitier touffu de 6 à 8 m de hauteur porte des fruits délicieux : mirabelles, quetsches, reines-claudes au goût délicatement parfumé. Attrayant, il sublime votre jardin d’une belle floraison au printemps. Peu exigeant, il s’accommode...

Voir

Plantation du prunier

Sol

Les pruniers réussissent dans toutes les terres, mais préfèrent un sol riche, profond, bien drainé et légèrement acide.

Exposition

Plantez les pruniers dans un endroit abrité, peu exposé au vent. Evitez les lieux trop froids.

Plantation en pot

Difficile de réussir un prunier en contenant, car il existe peu de formes naines.

Quel prunier planter ?

Même si elle n’est pas toujours obligatoire, la présence d’un prunier pollinisateur garantit une belle récolte.

Quand planter un prunier ?

Les pruniers se plantent entre les mois de novembre et mars selon leurs variétés.

Comment planter un prunier ?

Référez-vous à notre guide conseils comment bien planter un arbre fruitier ?

Taille du prunier

Évitez de couper sévèrement les pruniers, ils craignent les tailles. Une fois formés, ils demandent moins d’interventions que les autres fruitiers.

Taille de formation

Formez une charpente équilibrée, avec le centre bien aéré en intervenant l’hiver sur les jeunes arbres.

Taille de fructification

Sur les pruniers de plein-vent, la taille est inutile. Supprimez seulement le bois mort et aérez si besoin tous les 6 à 7 ans le centre du fruitier. Sur les fuseaux, effectuez une taille légère chaque année à la fin de l’hiver en février-mars pour réduire le volume. Chaque année, supprimez les pousses ayant fructifié ou mal orientées. Evitez de tailler vos pruniers en automne ou en hiver, mais plutôt en fin d’été. Il est impératif de cicatriser les plaies de taille avec du mastic afin de prévenir l’apparition de la maladie du plomb.

Entretien du prunier

Fertilisation

Les pruniers apprécient les terres riches en azote et en potassium. Faites chaque printemps un apport d’engrais fruitiers et à l’automne déposez une couche de compost ou de fumier en surface à l’aplomb de la ramure.

Paillage

Paillez chaque année avec du fumier ou compost bien décomposé. Surveillez l’état du fruitier : les branches trop chargées de fruits doivent être soutenues. Supprimez les fruits abîmés pour éviter que des maladies ne se propagent à l’ensemble de la récolte.

Arrosage

Arrosez régulièrement durant la première année, à raison d’un arrosoir tous les 8 à 15 jours.

Traitements 

1. En février : pulvérisez un produit d’hiver pour éliminer les œufs de pucerons et d’araignées rouges.

2. En mars-avril : utilisez un produit total au gonflement des bourgeons, à leur ouverture et à la fin de la floraison. Afin de lutter contre l’hoplocampe.

3. En mai : renouvelez l’opération pour lutter contre le carpocapse des prunes.

4. En juin : arrosez avec un anti chlorose le pied des arbres dont les feuilles jaunissent.

5. En juillet : effectuez une dernière traitement contre le carpocapse des prunes avec la récolte.

Maladies et ravageurs du prunier

Chenilles tordeuses : détruisent les jeunes rameaux.

Larves de l’hoplocampe : petite guêpe noire qui pond à la base du calice des fleurs et dont la larve pénètre les jeunes fruits des pruniers.

Chenilles de la teigne du cerisier : dévorent les organes sexuels des fleurs.

Pucerons : envahissent le feuillage et affaiblissent la plante.

Chenilles du carpocapse : se développent à l’intérieur des fruits, donnant des prunes véreuses. Les fruits atteints tombent prématurément.

Vous souhaitez plus d'information sur l'entretien ou la plantation d'un prunier ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris