Imprimer
jardiner avec un climat montagnard

Jardiner en climat montagnard

Publié le 19 juil. 2019

Le jardinier apprend rapidement, parfois à ses dépens, qu’il doit tenir compte de son climat autant dans le choix des végétaux que dans les gestes du jardinage quotidien. Vous jardinez en montagne ? Suivez nos conseils !

Le jardinier apprend rapidement, parfois à ses dépens, qu’il doit tenir compte de son climat autant dans le choix des végétaux que dans les gestes du jardinage quotidien. Vous jardinez en montagne ? Suivez nos conseils !


Les particularités du jardinage en climat de montagne

fleur vivace montagne achillee

Achillée

Vous habitez les régions alpines, pyrénéennes, du Massif central, du Jura ou des Vosges ? Votre climat marqué par des grandes amplitudes thermiques est rude pour les plantes et pour le jardinier par rapport au doux climat méditerranéen ou océanique. Il est nuancé par l’altitude qui amplifie ou diminue ses caractéristiques. La belle saison ou période de végétation est courte avec des gelées printanières tardives et des gels d’automne précoces. L’été peut, selon les années, être chaud et orageux. La période de dormance des végétaux est longue et marquée par le froid et les épisodes de neige. Le vent amplifie l’effet du froid.

Le jardinier de montagne s’affaire principalement de fin avril à octobre, concentrant toutes ses activités sur cette période où le sol n’est plus gelé et les gelées a priori absentes. Il lui faut se hâter de semer, repiquer, planter… pour rattraper le retard sur le jardinier de la plaine. Il lui est possible de gagner quelques degrés ou de limiter l’effet du froid avec le microclimat offert par une véranda, une serre, un châssis, un petit tunnel, un voile de forçage ou une simple cloche de verre.

La règle du jardin de montagne : un choix végétal avisé

Gardez toujours en tête que votre premier critère de sélection d’une plante doit être sa rusticité. Veillez aussi à préserver de l’humidité hivernale de nombreuses plantes appréciant des conditions de drainage au niveau racinaire. En effet, combinée au gel, elle signe plus souvent leur trépas qu’un froid associé à un système racinaire bénéficiant d’un sol sans excès d’eau.

- Au potager : mieux vaut se concentrer sur les espèces potagères bien rustiques : betterave, carotte, céleri vivace, chou, courge, courgette et potiron, épinard, mâche, navet, oseille, poireau, pois, pomme de terre, radis, salade. Les légumes frileux comme la tomate, le poivron ou l’aubergine seront cultivés à l’abri. Côté aromatiques, attendez que la chaleur soit bien installée pour cultiver à l’extérieur votre potée de basilic !

- Au verger : les fruitiers à floraison précoce et/ou gélive comme l’amandier, l’abricotier, le pêcher, ou même le cerisier sont décevants. Selon l’altitude, il est possible de sélectionner des variétés plus tardives, adaptées au climat pour obtenir malgré tout une récolte.

- Au jardin d'ornement : choisissez des végétaux parfaitement rustiques et adaptés à la montagne pour limiter les corvées de protection contre le froid, les brûlures ou le poids de la neige. La gamme de plantes adaptées à la montagne est vaste, mais diminue avec l’altitude. Si vous jardinez au-dessus de 600 à 800 m, copiez la nature environnante en déclinant dans votre jardin de montagne des espèces horticoles proches des végétaux indigènes. Les valeurs sûres pour un décor pérenne sont à rechercher parmi les conifères et les arbres, arbustes et vivaces (rocaille alpine en tête) caducs, car les feuillages persistants grillent sous la morsure du gel. Émaillez le dessous des arbustes avec des bulbes d’hiver et de printemps pour élargir la période de floraison de votre jardin ou de votre balcon. Créez un décor express et éphémère en utilisant des annuelles et bisannuelles à croissance rapide à semer ou à repiquer en mai. Accueillez des méditerranéennes ou des exotiques en pot à hiverner impérativement hors gel dès la fin d’été.

Bon à savoir : une plante peu rustique peut « fonctionner » en climat montagnard et survivre aux rigueurs de l’hiver grâce à l’effet isolant thermique de la neige à condition que cette dernière soit tombée avant qu’un froid intense s’installe.

Notre sélection de plantes pour le climat montagnard

- Arbres et arbustes : buis, cèdre, charme, colutéa, cornouiller, cyprès, épicéa, érable, forsythia, genévrier, cognassiers et groseillier à fleurs, hêtre, hortensia arborescent et à panicules, houx, if, lavande (en sol bien drainé), lilas, magnolia caduc, mélèze, physocarpus, pin, pommier à fleurs, potentille, prunus, rosier (botaniques comme le Rosa rugosa, anciens, couvre-sols et « paysage »), sapin, saule, spirée, thuya, viorne.

- Grimpantes : clématite (alpina, montana et viticella), chèvrefeuille, glycine, hortensia grimpant, lierre, rosier (les lianes sont très rustiques), polygonum.

- Fruits : cassissier, cognassier, fraisier, framboisier, groseillier, myrtillier, néflier, noisetier, poirier, pommier, ronce.

- Vivaces : achillée, aconit, ajuga, alchémille, allium, ancolie, anémone, arabis, arméria, aster, brunnera, bruyère, campanule, centaurée, dianthus, dicentra, edelweiss, eryngium, fétuque, gentiane, géranium, hellébore, hépatique, iris, joubarbe, lamier, leucanthème, lis Martagon, menthe, muguet, népéta, origan, pavot, persicaire, phlox, pivoine, primevère, pulmonaire, pulsatille, saponaire, saxifrage, scabieuse, sédum, stipa, thym serpolet, souci d’eau, tradescantia, véronique.

Des questions ?

Vous avez des questions concernant l’entretien du jardin en climat montagnard ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris