Imprimer
sécheresse terre

10 conseils pour lutter contre la sécheresse au jardin 

Publié le 5 août 2021

Au plus fort de l’été, canicule et jardin ne font pas bon ménage. Sans aller jusque-là, une simple sécheresse, conjuguée à la chaleur et au soleil brûlant, fait souffrir les végétaux. À lire avant la prochaine vague de chaleur, voici 10 conseils pour lutter contre la sécheresse au jardin. 

Au plus fort de l’été, canicule et jardin ne font pas bon ménage. Sans aller jusque-là, une simple sécheresse, conjuguée à la chaleur et au soleil brûlant, fait souffrir les végétaux. À lire avant la prochaine vague de chaleur, voici 10 cons

...
Voir

Biner la terre régulièrement

Sous l’effet de la sécheresse, le sol a tendance à former une croûte qui laisse difficilement pénétrer l’eau d’arrosage. Pour faire en sorte que l’eau apportée pénètre bien jusqu’aux racines des végétaux, il est important de casser cette croûte en pratiquant des binages réguliers. Vous éliminerez par la même occasion les adventices qui pompent inutilement l’eau précieuse.

Ne dit-on pas : « un binage vaut deux arrosages » ?

Pailler vos végétaux

paillis

Pailler vos végétaux pour lutter contre la sécheresse.

Si le binage prépare un arrosage optimal, le paillage en prolonge les bienfaits. Mettez un paillis en place lorsque le sol a été soigneusement biné et bien arrosé. Plus ce paillis sera épais (dans l’idéal 20 cm), plus il gardera le sol frais et limitera l’évaporation des eaux d’arrosage.

Les paillis organiques sont les plus utilisés et les plus recommandés, car ils fertilisent progressivement le sol. Vous pouvez recycler en paillis des résidus de votre jardin (résidus de tonte préalablement séchés, BRF ou bois raméal fragmenté, compost…) ou des paillis végétaux disponibles en jardinerie.

Conseil : pour limiter efficacement l’évaporation, paillez l’intégralité d’une planche de légumes ou d’un massif fleuri, et non juste le pied des végétaux.

Arroser efficacement le jardin

arrosage

Arroser généreusement votre jardin lors des fortes chaleurs.

Bien arroser le jardin est tout un art, surtout lorsqu’on cherche un maximum d’efficacité avec un minimum d’eau. Plus il fait chaud et sec, plus les végétaux ont soif et besoin de recevoir de l’eau parvenant jusqu’à leurs racines. Dans ce but, arrosez copieusement, mais lentement, au pied des végétaux et non par aspersion indifférenciée. C’est non seulement une excellente façon d’économiser l’eau, mais la meilleure façon d’arroser.

Autre façon d’optimiser l’eau de vos arrosages : veillez à ce que chaque arbre, arbuste ou vivace soit entouré d’une petite « cuvette d’arrosage », pour éviter tout ruissellement et perte d’eau pendant l’arrosage ou lors d’une pluie.

Enfin, vous vous demandez certainement s’il vaut mieux arroser le matin ou le soir : par temps chaud, il est préférable d’arroser le soir, juste avant que la nuit tombe ; les végétaux ont ainsi toute la nuit pour profiter pleinement d’une eau qui ne s’évaporera pas trop vite.

Conseil : si vous êtes rationné en eau et ne pouvez pas arroser chaque jour, préférez un arrosage copieux, jusqu’aux racines, effectué tous les 2 ou 3 jours, à un arrosage quotidien superficiel, qui ne régénérera pas vos plantes.

Installer un arrosage au goutte-à-goutte

Si vous le pouvez, installez sur les cultures sensibles (potager, massifs de vivaces, jeune haie...) un système d’arrosage au goutte-à-goutte équipé d’un programmateur. Idéal pour arroser lentement et longuement au pied des végétaux, il consomme moins d’eau qu’un arrosage manuel et abreuve mieux les végétaux.

Vous trouverez en jardinerie Truffaut des systèmes à petits prix, performants et faciles à installer.

Installer un récupérateur d’eau de pluie

récupérateur d'eau

Le récupérateur d'eau de pluie est utile lors des restrictions d'eau.

Lors des étés chauds et secs, des restrictions d’eau entrent souvent en vigueur et l’arrosage des jardins est interdit. Vous apprécierez alors de vous être équipé d’un récupérateur d’eau de pluie. Vous trouverez en jardinerie de nombreux modèles de récupérateurs hors sol, économiques et esthétiques, à raccorder à une gouttière.

Lorsque l’eau est strictement comptée, pensez à réutiliser également les eaux des tâches ménagères : eau de lavage des légumes, eau de dégivrage du réfrigérateur, eau de rinçage de la machine à laver…

Apporter de l’ombre au jardin

Apporter de l’ombre à vos plantes peut faire toute la différence lorsqu’une véritable canicule s’installe, c’est-à-dire lorsque, pendant 3 jours consécutifs, la température est supérieure à 33 °C le jour et ne descend pas en dessous de 20 °C la nuit.

Au potager, installez des tunnels d’ombrage ou de simples morceaux de voile d’ombrage sur vos plants de légumes ; à défaut, retournez des cageots à claire-voie sur les plants les plus bas.

Au jardin d’agrément, faites preuve d’inventivité pour mettre un maximum de plantes à l’abri des rayons directs du soleil : voiles tendues, parasols, écrans de canisses faisant de l’ombre…

Rassemblez enfin vos potées fleuries dans un coin ombragé du jardin, si possible à l’abri des vents desséchants.

Tondre le gazon haut

En été, la pelouse souffre par temps chaud. Afin de la rendre moins sensible à la sécheresse et de limiter son jaunissement, il est recommandé de tondre le gazon haut, entre 7 et 10 cm.

Couper les fleurs fanées

Les fleurs fanées surchargent vos plantes et les épuisent. Lorsqu’il fait chaud, il est plus que jamais nécessaire de les couper régulièrement, de même que toute partie desséchée ou abîmée de la plante.

Lorsque la canicule survient, il peut même être nécessaire de couper les boutons floraux et les fleurs épanouies afin de sauver la plante et de préserver les floraisons futures.

N’arroser que certaines plantes

En période de canicule véritable, les végétaux meurent de soif. Il arrive alors qu’il ne soit pas possible de les arroser tous suffisamment. Dans ce cas, plutôt que de les perdre tous, tentez d’en sauver au moins une partie :

- Arrosez en priorité les arbres, fruitiers ou non, plantés au cours de l’année précédente.

- Arrosez également les vivaces plantées au cours des 12 derniers mois, en donnant la priorité à vos espèces préférées ou aux massifs entourant la maison.

- Au besoin, sacrifiez les plantes annuelles, qui seront moins onéreuses à remplacer.

- N’arrosez pas inutilement la pelouse. Elle jaunira, certes, mais pour mieux reverdir à la première pluie.

- Au potager, vous aurez peut-être des choix à faire également. Récoltez tout ce qui peut l’être et privilégiez l’arrosage des légumes auxquels vous tenez le plus.

Opter pour des plantes sans arrosage et du gazon résistants à la sécheresse

Albizia

L'albizia est un arbuste qui résiste à la sécheresse.

Les périodes de sécheresse et de canicule se faisant de plus en plus fréquentes, il peut être raisonnable de les anticiper lorsque vous faites le choix de nouveaux végétaux pour votre jardin. Certaines plantes sont ainsi dites « sans arrosage » :

Quant à votre pelouse, au moment de la refaire, envisagez le choix d’un gazon résistant à la sécheresse.

- Parmi les arbustes résistants à la sécheresse, privilégiez : le buddléia, le céanothe, la bignone, l’albizia, le laurier rose, le perovskia, la lavatère arbustive, l’althéa ou encore les cistes en région aux hivers doux. Tous devront être arrosés pendant la première année suivant leur plantation, mais se débrouilleront seuls ensuite.

- En ce qui concerne les vivaces, bulbes et bisannuelles, certaines plantes se passent plutôt bien d’arrosages au-delà de la première année : toutes les sauges, quelle que soit leur couleur, les achillées, les gaillardes, les rudbeckias, les œillets, l’acanthe, les roses trémières, les agapanthes…

Vous avez des questions concernant la lutte contre la sécheresse au jardin ?

N’hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Réf. : C-secheresse-jardin
Sauvegarder dans une liste de favoris