Imprimer
Solution contre les puces et les tiques

Comment protéger mon chat des parasites ?

Publié le 6 mai 2019

Il existe toute une armada de petites bêtes en apparence inoffensives, mais qui n’ont qu’un but dans la vie : se servir de votre chat comme d’un garde-manger ! Tiques et puces deux ennemis minuscules bien décidés à faire de sa vie (et de la vôtre) un enfer… Pour lutter contre ces bestioles peu fréquentables, les solutions sont nombreuses et efficaces.

Il existe toute une armada de petites bêtes en apparence inoffensives, mais qui n’ont qu’un but dans la vie : se servir de votre chat comme d’un garde-manger ! Tiques et puces deux ennemis minuscules bien décidés à faire de sa vie (et de la vôtre) u...

Voir

La tique chez le chat

Tout sauf sympathique !

Une tique ne mesure pas plus de six millimètres… Et pourtant, ce minuscule acarien peut faire de gros dégâts ! Il fait partie des insectes suceurs de sang : un petit Dracula en puissance qui s’accroche à la peau du chat et se gave de son sang jusqu’à ce qu’il soit si gonflé qu’il se détache tout seul.

Le danger ne vient pas de sa morsure (petite et vite cicatrisée) mais des maladies qu’elle peut transmettre. Les plus connues sont la piroplasmose et la maladie de Lyme. Cette dernière est une zoonose c'est-à-dire une maladie transmissible à l'homme. Les tiques sont souvent responsables d’irritations ou d’infections et les maladies qui pourraient être transmises peuvent dans certains cas entraîner la mort de l’animal.

Comment repérer et éliminer les tiques ?

En caressant votre chat, en le grattouillant et en inspectant plus particulièrement ses plis de peau, vous pourrez détecter une petite excroissance ; le corps de la tique. Il faut alors retirer le parasite délicatement, en utilisant un “tire-tiques” et en tournant pour déloger les crochets plantés dans la peau. Ainsi, vous ne risquerez pas de laisser la tête dans la plaie, ce qui pourrait provoquer une infection.

Mon chat a des puces

L’envahisseur minuscule

La tique passerait presque pour un géant à côté de la puce qui mesure à peine deux millimètres. Mais attention, une puce peut en cacher des dizaines d’autres et, si rien n’est fait, des centaines ! Son cycle de reproduction est particulièrement rapide : à peine 48 heures après son premier festin de sang, elle se met à pondre… jusqu’à cinquante œufs par jour ! De quoi agrandir très vite la famille… qui se nourrit à l’œil, sur le dos du chat ! Certains chats infestés vont simplement se gratter de temps en temps, d'autres peuvent développer une allergie à la salive de puce, se grattant jusqu’au sang et perdant des plaques de poils.

Comment repérer et éliminer les puces ?

Bien cachées dans les poils, les puces ne sont pas toujours visibles. Il faut alors peigner votre chat au-dessus d’une feuille de papier blanc. Si de petits grains noirs apparaissent sur la feuille, ce sont des crottes de puces. Vous tenez les coupables ! Il ne vous reste plus qu’à choisir un traitement adapté (voir page suivante).

Comment protéger mon chat contre les tiques et les puces ?

Pour éviter que tiques et puces ne prennent votre chat pour un restaurant ambulant, il faut agir ! L’ennemi n’aura pas le dessus si vous utilisez régulièrement un antiparasitaire. Les traitements externes préventifs idéaux sont certains colliers et les pipettes. Ils peuvent être administrés sans ordonnance et sont vendus dans votre magasin Truffaut.

Quand traiter le chat ?

Contre les puces et les tiques, il faut traiter plusieurs fois par an et surtout du printemps à l'automne. Un traitement antiparasitaire suivi toute l'année protège vos animaux et votre intérieur. Si votre animal n'est pas infesté mais qu'il y a un risque d'infestation, votre vendeur conseil vous indiquera le traitement à suivre...

Quelle forme d’antiparasitaire, pour quelle efficacité ?

Pour connaître les dosages et fréquences d’utilisation des produits, nos vendeurs-conseil sont là pour vous aider. N’hésitez pas à les consulter. Lisez attentivement les notices explicatives figurant sur les emballages des produits antiparasitaires.

- Les colliers peuvent être insecticides mais la plupart sont insectifuges par conséquent surtout efficaces en prévention.

- Les pipettes, sont des répulsifs, à déposer localement sur la peau (entre les omoplates, en écartant les poils). Elles sont efficaces au bout de 24 heures et sont l'allié principal pour prévenir et éviter l'arrivée des puces sur votre chat.

- Les sprays sont des insecticides, à pulvériser largement sur tout le corps de l’animal déjà infesté (en évitant les muqueuses).

- Les comprimés, quant à eux, sont délivrés uniquement sur ordonnance du vétérinaire. Ils n’empêchent pas les morsures de puces ; ce sont des antiparasitaires systémiques, qui passent par le sang. C’est uniquement lorsque la puce mord votre animal qu’elle est éradiquée.

Les conseils en plus :

- Faites bien la différence entre les produits destinés à traiter l’animal et ceux destinés à l’environnement (la maison par exemple). Utilisez des produits spécifiques destinés aux chats.
- Redoublez d’attention pour le chaton ou la chatte gestante ou allaitante car tous les produits ne leur conviennent pas.
- Pour les colliers antiparasitaires, la bonne taille est celle du passage d’un doigt entre le collier et le cou pour éviter tout risque d’étranglement.

Pourquoi faut-il traiter l’animal et son environnement ?

Sachez qu’une puce passe dix minutes à deux heures par jour seulement sur votre animal. Le reste du temps, les puces se reproduisent dans votre environnement quotidien. Il faut donc non seulement que vous vous attaquiez aux puces qui courent sur votre chat, mais surtout aux centaines d’autres qui s’installent chez vous.

Sur 100 % des puces, 5% seulement se trouvent sur l’animal et on en compte 95 % dans son environnement direct

Apprêtez-vous pour un grand nettoyage !

Contrairement aux tiques qui restent assez localisées, les puces se répandent partout. À partir du moment où votre animal a des puces, il faut impérativement traiter les autres chiens ou chats de la maison, probablement contaminés. Puis, c’est au tour de votre logement. Il s’agit tout d’abord de passer l’aspirateur partout, en insistant sur tapis et moquettes, interstices de parquets, recoins de fauteuils ou divans, coins de repos habituels des chiens et chats, literie… Puis, préparez-vous aux fumigations.

Au préalable, vous aurez éloigné les animaux et déplacé ou couvert les aquariums. À l’aide d’un produit adapté, vous allez traiter tout l’espace grâce à un aérosol qui dégage un puissant insecticide, capable de tuer les puces sous toutes leurs formes, adultes, mais aussi œufs et larves. Et pour couronner le tout, traitez coussins et niches à l’aide d’un pulvérisateur insecticide. Il faudra vérifier que le « péril » a bien été éradiqué de votre habitat.

Traitement antiparasitaire : insectifuge ou insecticide ?

Insectifuge en traitement préventif

L’insectifuge est un répulsif qui se contente de faire fuir les parasites. Les insectifuges sont des produits naturels, souvent d’origine végétale, très efficaces Lorsqu’ils sont utilisés en prévention. Ils ne sont pas toujours classés parmi les antiparasitaires car ils ne sont composés que d’huiles essentielles (le géraniol, contenu dans l’essence de rose, le rhodinol ou le margosa originaire d’Inde), qui ne tuent pas mais repoussent les parasites. Plus doux pour votre animal comme pour l’environnement, ils sont à privilégier en traitement préventif.

Insecticide en traitement curatif

À l’inverse, l’insecticide est un médicament contenant des substances actives qui tuent les parasites. Les insecticides antiparasitaires externes sont des médicaments vétérinaires non soumis à prescription, ce qui leur permet d’être vendus dans nos magasins. Ils font l’objet d’une autorisation de mise sur le marché. Ils sont conçus pour tuer les parasites et sont préconisés en cas d’infestation de l’animal par des puces ou des tiques.

Des questions ?

Vous avez d'autres questions concernant les antiparasitaires pour chats ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris