Imprimer
feuilles palmier interieur

Quelles variétés de palmier d’intérieur choisir ?

Publié le 26 oct. 2018

Parmi les palmiers d'intérieur, le palmier kentia fosteriana est idéal si la pièce manque de lumière et est exposée aux courants d'air. Le palmier chamaedorea elegans est, lui, le palmier d'intérieur le plus résistant. Si vous manquez de place, choisissez un palmier nain d'intérieur : planté dans un joli pot, il est adapté à toutes les pièces de la maison.

Parmi les palmiers d'intérieur, le palmier kentia fosteriana est idéal si la pièce manque de lumière et est exposée aux courants d'air. Le palmier chamaedorea elegans est, lui, le palmier d'intérieur le plus résistant. Si vous manquez de place, choi...

Voir

Présentation des palmiers d'intérieur (vidéo)

La famille des palmiers compte environ 3 000 espèces, dont certaines seulement peuvent être cultivées en intérieur. L’areca et le kentia sont les deux palmiers les plus courants dans nos intérieurs. Il en existe d’autres, par exemple le cocotier, le faux dattier, le palmier Chamaedorea elegans et le palmier nain.

Les variétés de palmiers d'intérieur

Le kentia

Kentia (Howea forsteriana)

Le kentia (Howea forsteriana)

Originaire d’Océanie, le kentia est un palmier d’appartement de culture facile, de la famille des aracées. Il présente un port gracieux, avec de grandes frondes pennées vert foncé. D’une taille imposante (jusqu’à 3 m), il occupe de l’espace également en largeur et convient surtout aux grandes pièces, d’autant plus qu’il déteste les atmosphères confinées. Il s’épanouit sous une lumière vive, sans soleil direct, mais peut supporter aussi une pièce moins lumineuse.

À savoir : le kentia possède des propriétés dépolluantes ; par contre, il craint les pièces enfumées.

Areca

Areca (Chrysalidocarpus lutescens)

L’areca (Chrysalidocarpus lutescens)

Originaire de Madagascar, l’areca est également un palmier de haute taille (jusqu’à 2,80 m), de la famille des aracées. Avec son port en touffe élancée et ses palmes d’un beau vert brillant, il est très esthétique dans un salon et ne demande pas trop de place : sa croissance est rapide en hauteur, en revanche il se développe peu en largeur.

Il est même possible, si vous le souhaitez, de grouper plusieurs jeunes palmiers dans le même pot.

Le cocotier

Cocotier (Cocos nucifera)

Le cocotier (Cocos nucifera)

De la famille des arécacées, le cocotier évoque les tropiques sans doute plus que tout autre palmier. D’allure particulièrement exotique, avec ses longues palmes fines et bien découpées, ce n’est en revanche pas la plante la plus facile à cultiver en intérieur : il exige notamment des arrosages très réguliers et des brumisations plusieurs fois par jour.

Sachant qu’il vit rarement plus de 2 ou 3 ans en appartement, considérez-le plutôt comme une curiosité relativement éphémère. À savoir : le cocotier exige beaucoup d’humidité, sinon les pointes des palmes puis les palmes entières sèchent.

Le faux dattier

Faux dattier (Phoenix roebelenii)

Le faux dattier (Phoenix roebelenii)

Comme le cocotier, le faux dattier appartient à la famille des arécacées. Il doit son nom aux petits fruits allongés qui suivent une floraison blanc crème. Dans son milieu d’origine, il atteint les 3 m de haut ; cultivé comme plante d'intérieur ce palmier atteint en moyenne les 1,60 m et vivra longtemps. Son feuillage fin et léger est à la fois très décoratif et capable d’éliminer le formaldéhyde.

Dans son milieu d’origine, il atteint les 3 m de haut ; cultivé comme plante d'intérieur ce palmier atteint en moyenne les 1,60 m et vivra longtemps. Son feuillage fin et léger est à la fois très décoratif et capable d’éliminer le formaldéhyde. Bon à savoir : le faux dattier porte des épines redoutables à sa base. Attention si vous avez de jeunes enfants !

Le Chamaedorea elegans

Appartenant également à la famille des arécacées et originaire du Guatemala et du Mexique, le Chamaedorea elegans est très utilisé comme palmier d'appartement. La plante en pot atteint 1 à 1,50 m, pas plus. C’est un petit palmier élégant et résistant, avec un feuillage vert foncé souplement arqué, qui a la capacité d’éliminer plusieurs polluants.

Ce palmier accepte aussi bien la mi-ombre qu’une exposition lumineuse derrière une fenêtre voilée. Particulièrement facile à cultiver, il est à choisir si vous n’avez pas la main verte ! Bon à savoir : les fleurs, qui ressemblent aux boules jaunes des mimosas, donnent naissance à de petits fruits qui sont toxiques.

Le palmier nain

Palmier nain (Chamaedorea metallica)

Le palmier nain (Chamaedorea metallica)

Autre représentant de la famille des arécacées et du genre Chamaedorea, le palmier Chamaedorea metallica est couramment appelé palmier nain en raison de sa croissance très lente et de ses dimensions modestes : s’il croît jusqu’à 3 m de haut dans son milieu naturel, il dépasse rarement les 0,70 à 1 m en pot et en intérieur.

Adapté aux pièces de dimensions restreintes, ce petit palmier apprécie une exposition à mi-ombre. Superbe avec ses palmes non découpées, mais plissées, d’un vert bleuté aux reflets métalliques, c’est une plante de croissance lente, très facile à cultiver.

Le palmier hawaïen (vidéo)

Parmi les palmiers d’intérieur, on mentionne souvent le palmier hawaïen (Brighamia insignis). Contrairement à ce que son nom courant indique, ce n’est nullement un palmier, mais une plante succulente, qui par son port évoque effectivement un palmier. Il atteint une hauteur de 1,50 m et porte des fleurs jaunes de novembre à janvier.

Vous avez des questions concernant les variétés de palmier d'intérieur ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris