Imprimer

poisson bassin jardin

Quels poissons pour un bassin de jardin ?

Publié le 11 déc. 2019

Le choix des poissons pour un bassin de jardin ne se fait pas à la légère. Outre les espèces adaptées, le volume et la configuration du bassin, les appareils techniques (filtration, aération, etc.) sont à prendre en compte. Voici nos conseils.

Le choix des poissons pour un bassin de jardin ne se fait pas à la légère. Outre les espèces adaptées, le volume et la configuration du bassin, les appareils techniques (filtration, aération, etc.) sont à prendre en compte. Voici nos conseils.


Choisir les espèces de poissons en fonction de votre bassin

Bassin de jardin

Quels poissons pour son bassin de jardin ?

Avant de choisir des poissons pour votre bassin, passez en revue les caractéristiques de ce dernier. Si vous n’avez pas encore de bassin, voici tous les paramètres à prendre en compte si vous désirez par la suite y introduire des poissons.

Le volume du bassin : le paramètre le plus important !

Quel que soit le type de bassin installé (thermoformé, creusé avec bâche EPDM, maçonné), le volume alloué au poisson est l’élément qui va déterminer les espèces potentielles et le nombre de poissons pour chaque espèce.

Ne prenez pas en compte dans le calcul du volume les lagunages et les compartiments de filtration, qui assurent la stabilité des paramètres de l’eau du bassin, car ils ne seront pas des milieux de vie pour les poissons.

Pierre-Adrien
Pierre-Adrien

La profondeur du point le plus bas

Ce paramètre est étroitement lié au précédent. Le point le plus bas correspond à la partie la plus profonde du bassin ; sa valeur aura une grande importance pour la thermorégulation de la colonne d’eau.

Explication

comme dans la nature, les poissons suivent les saisons et donc la température extérieure ; ils nagent dans la partie de la colonne d’eau qui leur convient. Ainsi, lorsque les températures sont aux extrêmes (hiver avec température négative et été avec canicule), les poissons recherchent la partie la plus profonde du bassin ; c’est dans cette zone que la température est stable : plus fraîche que la surface en été et plus chaude que la surface en hiver.

Les appareils techniques du bassin

Suivant les bassins, des dispositifs impliqués dans la purification de l’eau et dans sa bonne oxygénation sont présents. Voici les éléments techniques d’un bassin qui peuvent conditionner l’achat et le choix des poissons :

La filtration

Pour obtenir une eau claire et purifiée, il est souvent nécessaire d’installer un système de filtration, parfois couplé avec une lampe UV ; ce système doit être adapté au volume du bassin ainsi qu’à la population envisagée.

L’aération

Certains poissons peuvent être assez sensibles à la pression en oxygène de l’eau ; il est donc nécessaire d’installer une pompe à air, qui va propulser de l’air à travers un diffuseur dans le bassin. Ce système permet aussi d’homogénéiser les couches d’eau du bassin et de brasser l’eau.

Le lagunage

C’est un dispositif qui dépollue l’eau grâce à l’action des plantes.

Poissons rouges et carpes Koï : les stars du bassin de jardin

Les poissons rouges et les carpes Koï sont les espèces les plus prisées ; elles se prêtent parfaitement au bassin de jardin.

• Taille :

30 à 40 cm

• Volume min. bassin :

500 litres pour un groupe

• Particularités :

- C’est la star du bassin extérieur et ce système de maintenance est le plus approprié pour le poisson rouge classique.
- Il existe de nombreuses formes sélectionnées de poissons rouges, avec toutes les possibilités de coloration et avec des formes voiles également : les comètes.
- Ces variétés peuvent être maintenues à l’année en extérieur.

À noter : les formes les plus sélectionnées de poissons rouges, dits japonais, comme les variétés Shubunkin, Ryukin, Oranda, etc., sont très sensibles aux températures extrêmes ; il est donc préférable de les maintenir en bassin intérieur ou en aquarium. Néanmoins, il est possible de les transférer en bassin en période estivale.

Cyprinus carpio, Carpes Koï

• Taille :

60 à 90 cm

• Volume min. bassin :

3 000 litres par poisson

• Particularités :

- C’est le Graal de l’art du bassin à la japonaise ! C’est une espèce très appréciée dans tous les bassins de jardin.
- Sa taille adulte est importante ; il ne faut donc pas prendre à la légère le volume du bassin : 1 000 litres est un minimum vital. Beaucoup de spécialistes préconisent plus de 3 m3 et surtout un point le plus bas supérieur à 1 m pour permettre aux Koï de passer correctement la saison hivernale.
- Lorsqu’ils évoluent dans de bonnes conditions, ces poissons ont une grande espérance de vie, 30 ans en moyenne ; ils peuvent atteindre 75 ans pour certains spécimens.
- Ce sont de très gros pollueurs ; il est donc indispensable d’avoir un système de filtration important en volume et débit (souvent en combinaison avec une lampe UV). Un brassage par aérateur est un plus.

Les autres espèces de poissons pour votre bassin extérieur

Le nombre d’espèces de poissons de bassin disponibles est assez faible, et chacune d’entre elles possède des exigences précises à ne pas négliger.

Leuciscus idus, Ide mélanote

• Taille :

40 à 60 cm

• Volume min. bassin :

3 000 litres par poisson

• Particularités :

- C’est un poisson très actif en surface qui donne du dynamisme à un bassin.
- C’est un gros nageur ; il est donc préférable de le maintenir dans un bassin assez volumineux.
La forme dorée est la plus appréciée car la plus visuelle en bassin.

Tinca tinca, Tanche de Mongolie

• Taille :

40 à 65 cm

• Volume min. bassin :

1 000 litres

• Particularités :

- C’est un poisson qu’il faut maintenir en groupe car il possède un caractère grégaire fort.
- La tanche occupe essentiellement le fond du bassin et sera un auxiliaire de nettoyage du bassin non négligeable.
- La forme dorée est la plus courante et la plus appréciée.
- La tanche présente les mêmes exigences que la carpe Koï.

Acipenser ruthenus, Esturgeon Sterlet

• Prenez en compte la taille des poissons hébergés et distribuez-leur des aliments qui ont une forme et une grosseur qui leur correspondent : paillettes pour les petits poissons, granulés pour les tailles intermédiaires, sticks plus ou moins gros pour les très gros poissons.
• Si le bassin héberge différentes espèces de taille différente, commencez par les gros aliments pour gaver les plus voraces et terminez par les aliments les plus fins pour les petites espèces et les alevins.
• Ne surnourrissez pas vos poissons de bassin ; ils deviendraient obèses et leur physiologie en serait affectée. En outre, cela polluerait rapidement l’eau du bassin.
• Interrompez le nourrissage lors de la période hivernale : la plupart des poissons font une pause physiologique durant cette saison (exception faite pour l’esturgeon, qui est actif toute l’année).

Sauvegarder dans une liste de favoris