Imprimer
plantation callistemon rouge

Le callistemon : variétés, plantation et entretien

Publié le 21 sept. 2018

Le callistemon est un arbuste persistant dont la floraison généralement rouge vif se remarque par son abondance et son originalité. Ses fleurs aux longues étamines forment un manchon au bout des rameaux évoquant un écouvillon et justifiant son appellation de « rince-bouteille ». Selon la variété, il fleurit toute la belle saison pourvu que l'été soit ensoleillé. Il supporte parfaitement la sécheresse, mais sa faible rusticité e

Le callistemon est un arbuste persistant dont la floraison généralement rouge vif se remarque par son abondanc...

Voir

Présentation du callistemon

Le callistemon est un arbuste ou un petit arbre d'origine australienne de 1 à 3 m de hauteur, selon l'espèce et la variété. Sa croissance est lente à modérée. Le végétation est touffue parfois retombante. Les feuilles persistantes plutôt étroites sont coriaces et parfois odorantes.

L'époque de floraison diffère selon la variété choisie. Certains callistemons fleurissent au cœur du printemps de façon abondante puis refleurissent en fin d'été tandis que d'autres connaissent leur période de gloire en plein été. Les fleurs abondantes tirent leur originalité de leurs minuscules pétales entourant un bouquet de longues étamines rouge éclatant mais aussi blanches, rose fuchsia, jaune citron... Elles sont disposées en denses épis cylindriques évoquant des écouvillons. Le callistemon tire de cette ressemblance son appellation de « rince-bouteille » ou d’« arbre à goupillon ». Riches en nectar, les fleurs attirent en nombre les insectes pollinisateurs. Elles sont suivies par des capsules ligneuses brunes assez décoratives.

Le callistemon ou rince-bouteille (vidéo)

La faible rusticité du callistemon (-6/-8°C) le classe dans les arbustes de climat doux (méditerranéen, atlantique). Heureusement, sa bonne adaptation à la culture en bac permet de l'accueillir partout ailleurs à condition de le protéger du gel en hiver.

Cultivé en pleine terre ou en bac, le callistemon cumule les atouts (taille réduite, feuillage persistant, floraison abondante et de longue durée...) pour figurer en bonne place dans un petit jardin, près la terrasse ou de la porte d'entrée. Intégrez-le aux bordures, aux massifs ou aux rocailles à qui il donnera du relief aux quatre saisons quand le climat le permet.

Sa végétation buissonnante et sa facilité d'entretien en font un sujet de haie moyenne dans le Midi ou sur le littoral atlantique.

• Sur la terrasse, valorisez ses coloris éclatants en lui associant des pélargoniums et des petits dahlias rouge vif.
• Une mise en scène aux accents du sud : un trio composé du callistemon, d'un olivier et d'un citronnier installés dans des potées de terre cuite.
• Dans une plate-bande facile d'entretien, mariez-le aux crocosmias et aux verveines de Buenos Aires.
• Pour un écran végétal exotique, rapprochez-le de phormiums pourpres ou panachés.

Variétés du callistemon

Quelques espèces sur la trentaine que compte le genre Callistemon sont très populaires. Elles ont donné naissance à des variétés hybrides qui ont élargi la palette de coloris disponibles.

callistemon laevis

Callistemon laevis

Callistemon laevis

Le plus populaire et le plus commercialisé. Floraison rouge intense abondante en avril-mai. Plusieurs remontées jusqu'en automne.

callistemon viminalis

Callistemon viminalis

Callistemon viminalis

Espèce caractérisée par sa grande taille (6 à 10 m en pleine terre dans le Midi ) et son port souple voire retombant très gracieux. Supporte un sol moins drainant que les autres espèces. Floraison massive à la fin du printemps puis remontée en septembre.

callistemon citrinus splendens

Callistemon citrinus ‘Splendens’

Callistemon citrinus ‘Splendens’

Feuillage aromatique diffusant un parfum citronné quand on les froisse. Jeunes feuilles très colorées, teintées de rose à la pousse printanière. Floraison estivale rouge vif.

callistemon perth pink

Callistemon ‘Perth Pink’

Callistemon ‘Perth Pink’

Longue floraison estivale rose lumineux.

Plantation du callistemon (vidéo)

Où planter le rince-bouteille ?

Offrez-lui une situation chaude et très ensoleillée pour une floraison optimale, abritée des courants d'air froids. Le callistemon se plaît dans un sol plutôt fertile, ameubli en profondeur et bien drainé car la majorité des espèces craint les excès d'humidité. Sensible au calcaire, il préfère une terre acide ou neutre. Il fleurit de façon spectaculaire quand la terre reste fraîche en été.

Quand planter l’arbre à goupillon ?

La plantation en pleine terre se fait au printemps après les dernières gelées ou en début d'automne.

Comment planter le callistemon ?

En pleine terre, laissez tremper la motte du callistemon dans une bassine d’eau. Défaites le chignon de racines s'il est très serré. Creusez un trou au moins trois fois plus profond et plus large que la taille de la motte. Mélangez la terre avec des petits cailloux ou des graviers pour améliorer son drainage. Apportez du compost ou une fumure organique pour faciliter la reprise. Installez la motte de façon qu'elle affleure le niveau du sol, comblez et arrosez copieusement. Paillez pour limiter les arrosages et la pousse des mauvaises herbes.

En pot, utilisez un grand pot percé au fond de 40 cm en tous sens au minimum. Déposez une épaisseur de 5 cm de billes d’argile et recouvrez-la avec un voile de drainage pour éviter que le terreau bouche le trou de drainage lors des arrosages. Utilisez un terreau spécial plantes méditerranéennes ou un bon terreau de plantation allégé avec de la perlite. Placez votre callistemon et comblez avec le terreau. Arrosez copieusement.

Entretien du callistemon

Arrosage de l’arbre goupillon

En pleine terre, un callistemon de pleine terre n'a plus besoin d'être arrosé deux ans après la plantation, car il supporte des périodes de sécheresse de plusieurs semaines en été. En hiver, réduisez les arrosages. La rusticité est meilleure en sol sec. En pot, les callistemons cultivés en pot ont besoin d'arrosages réguliers et copieux pendant toute la belle saison (d'avril à octobre) pour encourager la végétation et la floraison.

Fertilisation

En pleine terre, apportez une fumure organique au début du printemps en sol pauvre. Ailleurs, inutile de fertiliser. En pot, fertilisez avec un engrais spécial arbustes à fleurs deux fois par mois d'avril à septembre. Rempotez tous les 2 à 3 ans.

Taille du callistemon

Taillez les rameaux de votre arbre rince-bouteille d'un tiers en fin d'hiver pour conserver un silhouette dense et arrondie. La suppression des fleurs fanées favorise la formation de nouvelles fleurs.

callistemon citrinus

Callistemon Citrinus

Protection hivernale

En pleine terre, à l’annonce d’une vague de froid, enveloppez le callistemon dans un voile d’hivernage. Paillez en début d'automne pour limiter le gel du sol en hiver. En pot, un callistemon en pot est plus sensible au froid qu'en pleine terre. Rentrez la potée à l'abri du gel dans une pièce non chauffée, mais lumineuse, quand les températures nocturnes se rapprochent de 0°C.

Multiplier

Le callistemon se multiplie par semis et par bouturage. Pour les semis, il faut le faire dans son aire d'origine, ce n’est qu’après le passage du feu que la plante rince-bouteille libère ses graines ! Passez une flamme sous les capsules pour libérer les graines très fines (une exposition au sec et au soleil les fait également s'ouvrir, mais plus lentement). Mettez quelques graines dans une terrine sur un terreau spécial semis. Maintenez au chaud et le substrat humide jusqu’à la germination. Placez les plantules en godet individuel dès qu'elles sont manipulables. La première floraison met entre 3 et 6 ans pour se produire.

Pour le bouturage du rince-bouteille, procédez de préférence en août sur des rameaux de l’année : Prélevez l’extrémité d’une branche jeune et souple sur une quinzaine de centimètres. Enfoncez-la de moitié dans un terreau de bouturage ou un mélange léger et aéré composé de terreau et de sable. La floraison se produit souvent dès deux ans après bouturage.

Attaques et maladies du rince-bouteille

callistemon perth pink

Callistemon Perth Pink

Le callistemon cultivé dans de bonnes conditions résiste relativement bien aux attaques des insectes et aux maladies. Il peut toutefois être parasité par les cochenilles, ces minuscules insectes piqueurs et suceurs de sève qui pompent le précieux liquide dans les feuilles et les tiges de sa victime. Ils sécrètent un liquide collant qui recouvre la plante et bloque la photosynthèse. La plante cesse de se développer et elle dépérit. On observe la présence des cochenilles par des amas blancs et cotonneux. Pour les éliminer, pulvérisez de l’eau savonneuse durant deux ou trois jours. Ce traitement peut être utilisé de manière préventive ou curative.

Des questions ?

Vous avez des questions concernant l’achat, la plantation ou l’entretien d’un callistemon ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris