Imprimer
entretien aquarium

Entretien d’un aquarium

Publié le 7 août 2019

Vous ne vous lassez pas d’admirer votre nouvel aquarium et vous vous promettez d’en prendre le plus grand soin pour préserver son fragile équilibre. Sans surprise, cela passera par un entretien adapté lors de la phase de démarrage de l’aquarium puis par un entretien régulier, qui diffère selon le type d’eau.

Vous ne vous lassez pas d’admirer votre nouvel aquarium et vous vous promettez d’en prendre le plus grand soin pour préserver son fragile équilibre. Sans surprise, cela passera par un entretien adapté lors de la phase de démarrage de l’aquariu...

Voir

Aquarium d’eau douce : quel entretien juste après l’installation ?

Entretenir un aquarium est important pour assurer et maintenir l’équilibre de l’eau. En revanche, lors des premières semaines de démarrage, l’intervention de l’aquariophile n’est pas la même que sur un aquarium équilibré.

Cyclage de l’aquarium : surveillez nitrites et nitrates

Traditionnellement, le démarrage d’un aquarium d’eau douce demande du temps afin que le cycle de l’azote se mette en place. Une fois la mise en eau effectuée, 3 semaines sont nécessaires durant lesquelles votre intervention doit souvent se limiter à mesurer le taux de nitrites. Ce produit azoté toxique pour les poissons et certains invertébrés apparaît lors des premiers jours de mise en route de l’aquarium. Il atteint ensuite un pic, puis vous pourrez mesurer l’apparition des nitrates, qui « remplacent » les nitrites et qui ne sont pas nocifs à faible taux pour les habitants de l’aquarium.

Cependant, il est aujourd’hui possible de démarrer immédiatement un aquarium et d’y introduire des poissons sans attendre grâce à l’ajout de bactéries. Ces dernières vont alors se multiplier rapidement et se charger de dégrader les substances nocives pour les poissons.

Actions complémentaires

Durant la phase de démarrage, n’effectuez aucun traitement et n’intervenez pas sur les masses de filtration.

Replacez les éléments de décor qui auraient bougé lors de la mise en eau, ainsi que les équipements (combiné chauffant ou éléments de filtration).

Dans le cas d’un démarrage immédiat, l’introduction de poissons peut se faire très rapidement. Veillez toutefois à bien surveiller les paramètres de votre aquarium pour assurer le bien-être de vos protégés dans leur nouvel habitat.

Comment entretenir un aquarium d’eau douce ?

Les différentes interventions de l’aquariophile sont importantes pour assurer une bonne maintenance d’un aquarium en eau douce et éviter les maladies et les algues, souvent révélatrices d’un problème d’entretien.

Changement de l’eau

Pour conserver l’équilibre biologique de l’aquarium, il est indispensable de réaliser un renouvellement partiel de l’eau. Pour ce faire, voici quelques conseils.

· L’eau ajoutée doit être à une température proche de celle de l’eau de l’aquarium.

· Le changement d’eau doit avoir lieu une fois par semaine ou toutes les deux semaines.

· La proportion d’eau retirée et renouvelée représente de 10 % à 25 % du volume réel de l’aquarium. Ce taux dépend de la population de l’aquarium et de la présence ou non de plantes naturelles.

- Pour l’entretien d’un aquarium de poissons rouges, ou de tout autre poisson pollueur, effectuez des changements d’eau d’au moins 25 % par semaine.
- Pour évaluer le volume d’eau à renouveler, mesurez le taux de nitrates avant et après le changement jusqu’à obtenir un niveau acceptable (aux environs de 10 mg/l). En fonction, vous pourrez ajuster la fois suivante la proportion d’eau à renouveler.

Conseil : profitez de ce retrait d’eau sale pour nettoyer les vitres et siphonner le sol de l’aquarium à l’aide d’un tuyau pour évacuer les déchets solides . C’est également à ce moment-là que l’on peut tailler les plantes en bac si besoin.

filtration aquarium masse filtrante

Fonctionnement de la filtration d'aquarium

Nettoyage des masses filtrantes

Les masses de filtration captent les débris non solubles. Pour limiter leur saturation, il est donc important de réaliser un nettoyage régulier des supports de filtration.

Cependant, il ne faut pas le faire trop souvent, car chaque nettoyage va éliminer une partie des bactéries utiles au cycle de l’azote. En effet, c’est à ce niveau que les bactéries dénitrifiantes réalisent le cycle de l’azote (et elles ont besoin pour cela d’un flux stable et permanent d’eau à travers les mousses de filtration).

Comme pour les changements d’eau, la fréquence d’intervention sur le filtre varie en fonction de la population et de la configuration de l’aquarium, ainsi qu’en fonction du type de filtration. Ce nettoyage est obligatoirement fait avec l’eau du changement d’eau de l’aquarium, car l’utilisation de l’eau de robinet n’est pas recommandée.

Éclairage

La performance des sources d’éclairage d’un aquarium diminue en général avec le temps. Si on n’y prend garde, les plantes naturelles présenteront alors des problèmes de croissance et des algues non esthétiques apparaîtront.

Les éclairages composés de néons classiques (T8) où le spectre dévie au cours du temps devront donc être régulièrement optimisés par le renouvellement des tubes. On change généralement ce type de lampe tous les ans. Cependant, les nouvelles générations d’éclairage (T5) peuvent être remplacées tous les 18 mois et tous les 3 ans pour les éclairages LED.

Tester l’eau de son aquarium : les paramètres

Afin d’évaluer la stabilité ou la dérive de certains éléments de l’eau, vous devrez mesurer régulièrement certains paramètres importants, comme :

- les dérivés azotés (et plus particulièrement les nitrates qui augmenteront au cours du temps grâce à l’activité biologique) ;
- le pH ;
- la dureté de l’eau.

Pour cela, vous pourrez utiliser des tests colorimétriques pour prélever l’eau de votre aquarium et la tester à l’aide d’un réactif inclut dans le kit. Une carte d’échantillons de couleur vous permettra ensuite de contrôler facilement le taux du pH ou de nitrites.

Autre paramètre à relever régulièrement : la température de l’eau. Pour des configurations particulières (bacs plantés ou aquascaping), d’autres paramètres seront analysés, comme le fer, les phosphates ou encore le CO2 dissous.

Aquarium d’eau de mer : quel entretien juste après l’installation ?

L’eau de mer étant un milieu aquatique plus complexe que l’eau douce, l’entretien d’un aquarium de mer sera plus exigeant. Et cette différence est d’autant plus importante lors de la phase de démarrage. Le temps de mise en place de l’équilibre de l’aquarium est compris entre deux et trois mois.

Introduction des pierres vivantes

Les premières semaines, il s’agit d’acclimater les pierres vivantes :

1. Introduisez-les, sans nécessairement finaliser le décor et disposez-les de façon à laisser le fond accessible.
2. Au cours de cette période d’acclimatation, siphonnez régulièrement le fond pour éliminer la sédimentation naturelle des pierres récemment mises à l’eau.
3. Une fois passée la phase d’explosion des algues filamenteuses et des algues dites inférieures, vous pourrez mettre en place l’architecture finale des pierres vivantes et introduire le sable (optionnel).

Mise en place du cycle de l’azote

La mise en place du cycle de l’azote est d’environ un mois, durant lequel seront mesurés les produits azotés tels que l’ammonium, les nitrites et les nitrates, qui doivent disparaître progressivement.

Quand les nitrates deviennent indétectables ou presque, vous pouvez introduire le vivant. Commencez par les espèces qui aident à l’entretien ou détritivores (escargots, bernard-l’hermite, oursins, étoiles de mer, etc.).

Bon à savoir : pour optimiser cette phase de démarrage, vous pouvez vous orienter vers des solutions de bactéries. Surveillez bien votre eau quoi qu’il en soit, le cycle de l’azote étant plus complexe à mettre en place pour un aquarium d’eau de mer.

Mesure de la densité de l’eau de mer

La densité idéale pour un aquarium d’eau de mer est comprise entre 1 022 et 1 024, soit une salinité d’environ 38 g/litre d’eau. Pour obtenir cette densité, il est possible d’utiliser une eau osmosée dans laquelle on viendra dissoudre un sel simple, non enrichi. Un densimètre ou une sonde de salinité permet ensuite de mesurer la densité obtenue.

Pour une meilleure dissolution du sel, il est conseillé de chauffer l’eau de votre aquarium à une température de 25 °C et d’y verser le sel petit à petit.

Introduction des coraux et des poissons

L’apparition d’algues supérieures ou calcaires comme la coralline sur l’ensemble du décor et du matériel constitue un bon indice que l’aquarium est prêt à accueillir les coraux et les poissons. Cette phase d’introduction se fera très progressivement pour éviter un trop gros déséquilibre du cycle de l’azote et des petites particules dissoutes dans l’eau, indispensables aux coraux.

Actions complémentaires

C’est également pendant la phase de démarrage est également le moment que vous devez faire l’ensemble des réglages des équipements de la cuve technique (écumeur pour nettoyer et oxygéner l’eau, osmolateur pour compenser l’évaporation de l’eau de mer, etc.) et des différentes pompes de brassage dans la cuve principale (notamment leur positionnement).

Comment entretenir un aquarium d’eau de mer au quotidien ?

Du fait de la complexité d’un aquarium d’eau de mer, l’aquariophile aura tendance à essayer d’automatiser un grand nombre de tâches. Néanmoins, quelques interventions restent nécessaires à la maintenance, en particulier dans le cas d’un aquarium récifal.

aquarium eau de mer amphiprion coraux poisson clown

Aquarium d'eau de mer avec des Amphiprions et des coraux vivants

Changement de l’eau

Bien qu’étant d’une moins grande importance en volume que pour l’eau douce, les changements d’eau en aquarium d’eau de mer n’en sont pas moins nécessaires. En plus de diminuer la charge des polluants, ils permettent d’apporter les éléments ioniques consommés par le vivant présent dans l’aquarium.

- Utilisez de l’eau préparée à l’avance (au moins 24 h) et brassée, à une température proche de celle de l’eau de l’aquarium
- Le sel utilisé pour la préparation de l’eau sera choisi en fonction du type d’aquarium (récifal, mixte ou Fish Only).
- Changez l’eau une fois par semaine.
- À chaque fois, retirez et renouvelez entre 5 % et 10 % du volume réel de l’aquarium, en fonction des concentrations en nitrates, phosphates, magnésium et calcium.
- Il est intéressant de combiner le changement d’eau avec le siphonnage du fond de l’aquarium et/ou de la cuve technique pour éliminer les sédiments.

Bon à savoir : lors des changements d’eau, coupez l’alimentation de toutes les pompes, et surtout de l’osmolateur.

Nettoyage des éléments de la cuve technique

À la différence de l’eau douce, l’aquarium d’eau de mer ne nécessite pas une grosse intervention sur son espace technique. Néanmoins :

- Quotidiennement : vérifiez les niveaux dans la cuve, le bon réglage de l’écumeur et des autres systèmes.

- Régulièrement : videz le godet de l’écumeur pour ne pas provoquer un débordement néfaste pour l’équilibre de l’aquarium.

- Une fois par an : réalisez un nettoyage complet et minutieux de l’écumeur et des pompes (de brassage, de remontée), et surtout d’évaluer l’état d’usure des rotors.

Comme pour l’eau douce, la performance des sources d’éclairage diminue avec le temps, ce qui provoque souvent l’apparition d’algues dans les aquariums récifaux. Généralement, les lampes doivent être changées tous les 10 à 12 mois d’utilisation. Les éclairages LED permettent là encore d’espacer le délai de remplacement.

Si l’aquarium contient de nombreux coraux durs, l’éclairage est un équipement clé à ne surtout pas négliger à l’achat et à l’entretien.

Tests de l’eau à effectuer

L’aquarium d’eau de mer possède une eau bien plus complexe qu’un aquarium d’eau douce, ce qui implique un suivi des paramètres beaucoup plus important :

- Comme pour l’eau douce, mesurez régulièrement les dérivés azotés : ammonium/ammoniac (NH4/NH3), nitrites (NO2) et nitrates (NO3). Tous ces paramètres doivent être proches de 0 ou à l’état de traces.
- Le pendant des produits azotés est le taux de phosphates (PO4), qui devra aussi être proche de 0.
- La dureté de l’eau (KH) devra se situer entre 6 et 9, et le pH entre 7,9 et 8,3.
- Viennent ensuite les paramètres spécifiques à l’eau de mer, avec en tête de file la densité de l’eau qui est liée à la quantité de sel dissous dans l’eau (comprise entre 1 022 et 1 024). Et enfin tous les éléments ioniques importants : le calcium (390 mg/l à 450 mg/l), le magnésium (1 070 mg/l à 1 370 mg/l), le strontium (6 à 18 mg/l) et l’iode (0,02 mg/l à 0,15 mg/l).

Les systèmes de mesure de certains de ces paramètres peuvent être faits de façon classique (colorimétrie), mais depuis quelques années certains sont vérifiés avec des appareils plus pointus, basés sur la photométrie (aussi appelée « shaker »).

Traitement de l’eau de l’aquarium

Lors d’un traitement spécifique (maladies, algues, etc.), l’aquarium demande un entretien particulier. En effet, la plupart des produits de traitement que vous utiliserez auront un impact sur l’équilibre biologique de l’aquarium.

Bon à savoir : en cas de poissons malades, le mieux est de disposer d’un aquarium dit « hôpital » où ils seront isolés pour être soignés. Cet aquarium, très simple, ne possède qu’un aérateur et un combiné chauffant. Pas besoin de sol ni de décor superflu, et encore moins de lumière.

1. Pendant le traitement : selon les pathologies

Du fait de l’agressivité des produits utilisés, vous devrez augmenter l’oxygénation de l’eau soit par un bulleur, soit par un brassage plus important. Selon les traitements, il peut aussi être conseillé d’éteindre l’éclairage. L’obscurité présente en plus l’avantage de déstresser les occupants de l’aquarium. Pour certaines pathologies, il sera aussi demandé d’augmenter légèrement la température de l’eau.

2. À la fin du traitement

Quel que soit le type de traitement, il est indispensable d’effectuer un changement d’eau conséquent en fin de traitement et de réaliser une filtration sous charbon actif afin d’éliminer et fixer toutes les molécules de produits encore présentes dans l’eau. Après 48 à 72 h de filtration sous charbon, retirez le charbon pour le régénérer ou le jeter.

3. Après le traitement

Veillez aux paramètres associés au cycle de l’azote (NO2 et NO3) et aux phosphates (PO4), car certains traitements peuvent largement modifier les cycles biologiques de l’aquarium. Pour éviter un déséquilibre du cycle d’azote, vous pouvez ajouter dans le bassin des solutions commerciales de bactéries.

Des questions ?

Vous êtes aquariophile et avez des questions au sujet de votre passion ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris