Imprimer
Plantation, variétés et entretien des myosotis

Myosotis : variétés, plantation et entretien

Publié le 23 nov. 2018

Adoptez le myosotis ! Facile à cultiver en pleine terre et en pot, très rustique, il ravit l’œil au printemps avec ses fleurettes bleu vif qui se renouvellent pendant des mois. Ses nombreux semis spontanés offrent une note très naturelle au décor.

Adoptez le myosotis ! Facile à cultiver en pleine terre et en pot, très rustique, il ravit l’œil au printemps avec ses fleurettes bleu vif qui se renouvellent pendant des mois. Ses nombreux semis spontanés offrent une note très naturelle au décor.


Le genre Myosotis fait partie de la famille des boraginacées comme la bourrache, la consoude et la pulmonaire. Il compte moins d'une centaine d'espèces originaires des zones tempérées du globe. Les myosotis cultivés dans nos jardins sont issus d'espèces sauvages européennes (Myosotis alpestris, palustris et sylvatica).

Le nom myosotis vient du grec et signifie « oreille de souris » en référence à la forme et à la texture de ses feuilles. Les Anglais appellent plus poétiquement le myosotis « Forget me not » (ne m'oubliez pas). Dans le langage des fleurs, le myosotis symbolise la fidélité, le souvenir fidèle.

Le myosotis est une vivace de courte vie souvent cultivée comme bisannuelle. De croissance rapide, elle forme une touffe tapissante de 10 à 45 cm en tous sens selon l'espèce. Les feuilles arrondies, pointues et velues sont généralement persistantes.

Floraison du myosotis

La floraison débute dès la fin de l'hiver et dure jusqu'en début d'été. Les petites fleurs (0,5 à 1 cm de diamètre), à 5 lobes et réunies en bouquets appelés cymes, sont le plus souvent bleu clair à œil jaune ou blanc pour les espèces de myosotis sauvages. Mais les variétés horticoles offrent des teintes roses et blanc pur très charmantes. Les fleurs des myosotis sont suivies de gousses miniatures contenant les graines qu'elles laissent échapper à maturité quand elles sont sèches.

Le myosotis résiste parfaitement au froid, supportant des températures inférieures à -20 °C.

Il fait beaucoup d'effet planté en masse et constitue alors un couvre-sol idéal entre les vivaces, les bulbes et les arbustes du jardin. Ses nombreuses fleurs forment un écrin bleuté et vaporeux aux autres floraisons du printemps. Massif, bordure, rocaille, talus, muret, potager, verger, terrasse, balcon... le myosotis a sa place partout et ses nombreux semis spontanés, pas forcément fidèles dans les coloris, s'invitent souvent où on ne les attend pas, pour notre plus grand bonheur !

- En pleine terre comme en pot, mariez les myosotis avec les grands alliums, les narcisses et les tulipes.
- Les fleurs de myosotis ajoutent de la légèreté aux vedettes de saison comme les giroflées, les pâquerettes, les primevères et les pensées.
- Pour des scènes charmantes, laissez-le se ressemer entre les pivoines et les rosiers anciens.

Variétés de myosotis

Les espèces sauvages de myosotis ont donné naissance à des variétés horticoles parfois plus compactes, plus florifères et offrant une palette de teintes plus larges (bleu clair, vif, indigo, rose clair, blanc pur…)

Le myosotis du Caucas (Brunnera macrophylla) est une belle vivace de la même famille que le myosotis aux fleurs comparables, mais au large feuillage cordiforme complètement différent.

Pierre-Adrien
Le myosotis plante vivace

Myosotis des Alpes

Myosotis alpestris

Myosotis des Alpes (Myosotis alpestris)

Description : 15 à 30 cm de hauteur pour un étalement de 15 cm. Feuillage vert clair et poilu (5 cm de long). Culture bisannuelle.

Floraison : avril à juin. Odorante. Coloris : myosotis bleu, rose, blanc.

Myosotis des forêts

Myosotis sylvatica

Myosotis des forêts (Myosotis sylvatica)

Description : 25 à 40 cm de hauteur pour 15 cm d’étalement. Feuilles gris vert (10 cm de long). Culture bisannuelle.

Floraison : mars à juin. Coloris : bleu, rose foncé, blanc.

Myosotis des marais

Myosotis palustris ou scorpioides

Myosotis des marais ou myosotis aquatique (Myosotis palustris ou scorpioides)

Description : 30 cm en tous sens. Feuillage caduc à semi-persistant vert franc. Vivace rhizomateuse à port lâche. Croissance lente.

Floraison : mai à septembre. Myosotis bleu pâle lavé de rose.

Plantation du myosotis

Où planter le myosotis ?

Exposition

Offrez-lui une situation ensoleillée sans être brûlante ou mi-ombragée.

Sol

Les espèces Myosotis alpestris (myosotis des Alpes) et Myosotis sylvatica apprécient un sol fertile, léger, frais, mais bien drainé. Elles supportent mal l'humidité hivernale. Un sol lourd et compact convient mieux à l'espèce Myosotis palustris.

Quand planter le myosotis ?

Plantez le myosotis en automne ou au printemps hors période de gel et de neige.

Comment planter le myosotis en pleine terre ?

1. Désherbez et ameublissez le sol. Amendez-le avec une fumure organique (compost mûr) et des graviers s'il est de nature compacte.
2. Installez-la dans la terre en veillant à ce que la motte ne dépasse pas le niveau du sol.
3. Plantez par groupe de 5 godets minimum pour un meilleur effet visuel en espaçant les plants de 10 à 15 cm (il faut une douzaine de godets pour garnir 1 m²). Arrosez copieusement.
4. Paillez pour conserver un sol frais et limiter les apports d'eau le temps de la reprise.

Comment planter le myosotis en pot ?

1. Choisissez un contenant plus large que profond, car son enracinement est superficiel. Vérifiez qu'il ait des trous de drainage et augmentez ce dernier avec une couche de billes d'argile de 4 à 5 cm.
2. Utilisez un terreau pour géraniums.
3. Humidifiez les godets (comme pour la plantation en pleine terre). Placez-les dans le terreau et tassez avec le plat de la main.
4. Arrosez copieusement.

Entretien du myosotis

Arrosage du myosotis

En pleine terre

Conservez un sol frais le temps de la reprise et de la floraison. La sécheresse abrège le temps de floraison. Paillez si cela n'a pas été fait à la plantation.

En pot

Arrosez régulièrement de façon à ne pas laisser sécher le substrat. À noter : la sécheresse comme les excès d'eau favorisent les maladies !

Fertilisation

En pleine terre

La fumure organique apportée à la plantation et la décomposition du paillage suffisent à sa gourmandise et à sa courte durée de vie.

En pot

Fertilisez tous les 15 jours durant toute la durée de floraison avec un engrais spécial plantes fleuries.

Protection hivernale

En pleine terre

Rustique et vivace, le myosotis ne demande aucune protection contre les gelées.

En pot

Protégez avec un voile d'hivernage les plants nouvellement plantés des fortes gelées tardives. Sinon, toute protection est inutile.

Taille du myosotis

Les myosotis ne demandent aucune opération de taille. Au contraire, laissez grainer les plants pour bénéficier des semis spontanés !

Multiplier le myosotis par semis

1. Semez en ligne au potager dans une terre parfaitement affinée.
2. Couvrez les graines de myosotis avec un peu de terreau.
3. Plombez avec le râteau et arrosez en pluie fine.
4. Maintenez le sol humide jusqu'à la germination.
5. Éclaircissez les plants à 10 cm d'écart.
6. Repiquez le surplus si vous pouvez suivre les arrosages au cours de l'été.
7. Installez les plants en place définitive au début de l'automne (tout l'automne en climat doux).

Le semis du myosotis est facile à réussir. Il se pratique en début d'été, juin-juillet (jusqu'en fin d'été en climat doux).

Attaques et maladies du myosotis

Par temps chaud et sec, les altises (ou puces des jardins) peuvent faire des dégâts l'été sur les jeunes plantations. Douchez les jeunes myosotis régulièrement.

L'oïdium est la maladie la plus fréquente par temps chaud. Il se repère au développement d'une poussière blanchâtre sur le feuillage qui finit par flétrir et sécher. En sol trop humide, mal drainé, le myosotis est sujet à la pourriture grise (Botrytis) repérable aux taches grises sur les feuilles qui se nécrosent. La plante fleurit mal.

Des questions ?

Vous avez des questions concernant l’achat, la plantation ou l’entretien d’un myosotis ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris