Imprimer
éclairage aquarium

Quel éclairage pour mon aquarium ?

Publié le 4 sept. 2019

Intégrer un système d’éclairage à un aquarium est indispensable et devient même une composante technique majeure en présence de végétaux ou de coraux. En eau douce, l’éclairage est généralement assez simple et discret.

Intégrer un système d’éclairage à un aquarium est indispensable et devient même une composante technique majeure en présence de végétaux ou de coraux. En eau douce, l’éclairage est généralement assez simple et discret.


Aquarium : quel type de lumière ?

Essentielle au développement de la vie dans l’aquarium, la lumière influence considérablement l’équilibre biologique en contribuant à la croissance des plantes et des coraux photosynthétiques, ainsi qu’au bien-être et au développement des poissons.

La lumière naturelle est-elle suffisante ?

Bien que ce système soit le moins coûteux, l’éclairage d’un aquarium avec la lumière naturelle d’une habitation n’est pas des plus adaptés. La lumière naturelle n’est souvent pas assez importante pour éclairer l’aquarium. La qualité et la quantité d’éclairage ne seront alors pas propices à la croissance des plantes aquatiques.

Quelle est la durée d’éclairage nécessaire pour un aquarium ?

Comme pour tous les êtres vivants, l’alternance jour/nuit (cycle nycthéméral) est fondamentale pour les poissons ! Une programmation est donc préférable pour assurer une stabilité de la durée d’éclairage :

- Un système qui s’allume et s’éteint toute l’année à la même heure pendant 8 à 12 h est l’idéal.

- Un temps de lumière trop court ou trop long entraîne un déséquilibre de l’aquarium favorisant le développement d’algues et/ou une croissance non optimale des êtres photosynthétiques.

À noter : une mauvaise qualité de l’éclairage peut également induire une apparition d’algues.

Spécificités techniques de l’éclairage pour un aquarium

Il est indispensable, avant toute décision, de définir quelques données techniques qui vous aideront à trouver la solution d’éclairage adaptée à votre aquarium.

1. Spectre et température de couleur de la lumière

Le spectre d’une lumière est l’image obtenue par décomposition de la lumière à travers un prisme (exemple naturel visible de l’arc-en-ciel). D’une façon simple, c’est l’ensemble des longueurs d’onde du visible (hors infrarouge et ultraviolet).

Quelques explications :

- Les fabricants de systèmes d’éclairage pour l’aquariophilie modifient ces spectres pour les adapter aux besoins des plantes, coraux ou poissons.

- Ces modifications vont également jouer sur la couleur de la lumière appelée température, et qui s’exprime en kelvin (K).

- En aquariophilie, la plage de température va de 4 000 K (blanc chaud), plutôt adaptée à la photosynthèse des plantes aquatiques (émission dans le rouge), à 14 000 K (blanc froid), utilisée pour rehausser les couleurs ou en aquariophilie d’eau de mer (émission dans le bleu).

Bon à savoir : la lumière du Soleil possède une température de couleur de 6 500 K, température très employée pour des aquariums plantés.

éclairage aquarium

2. Luminosité et lumen

Autre paramètre très important : la quantité de lumière émise et transmise. Elle se mesure en lux (lx). Cette donnée n’est pas toujours disponible sur les équipements dédiés à l’aquariophilie.

En revanche, certaines marques proposent un autre renseignement, assez proche : les lumens.

Quelques explications :

- Les lumens expriment le rapport entre l’énergie nécessaire pour produire de la lumière et la quantité de lumière produite. Cela correspond au rendement de la source de lumière.

- Historiquement, en aquariophilie on estimait la puissance par le rapport watt/litre, valable uniquement pour des tubes fluorescents T8 ou « néons ».

- Les performances évoluant et étant spécifiques à la source de lumière, la quantité de lumens n’est pas obligatoirement proportionnelle à la puissance en watts des tubes ou ampoules.

À noter : néanmoins, certains continuent d’utiliser cette donnée bien qu’elle soit inadaptée aux nouveaux systèmes d’éclairage (LED).

3. IRC (Indice de rendu des couleurs)

C’est la capacité d’un système d’éclairage à restituer plus ou moins bien la couleur des éléments qu’il éclaire. Cette donnée est importante et n’est pas dépendante de la température de couleur de l’éclairage.

Conseil : choisissez un IRC entre 80 et 90 pour obtenir un rendu de couleur optimal.

4. Angle de diffusion et pouvoir pénétrant

Dernier élément technique à prendre en compte avec l’arrivée du système d’éclairage à LED (Light-Emitting Diode) : l’angle du faisceau lumineux.

Il varie de 120° à 30° : Plus l’angle est grand et plus la lumière émise sera diffuse et proche de ce qu’on obtient avec les autres systèmes d’éclairage. À l’inverse, un angle réduit concentre la lumière, qui sera plus pénétrante dans l’eau.

Lumière d’aquarium classique : rampes d’éclairage, néons

Il existe une très grande diversité de solutions d’éclairage pour un aquarium. Le choix doit se faire en fonction du type d’aquarium souhaité. Le système lumineux peut être intégré au couvercle de l’aquarium ou suspendu sous la forme d’une rampe au-dessus de la surface de l’aquarium. Pour les nano-aquariums, il existe également des petites rampes qu’il faut fixer à un des bords du bac.

Note : les tubes fluorescents sont les plus répandus pour les aquariums d’eau douce.

Tubes fluorescents T8

C’est la source lumineuse classique de l’aquariophilie.

Avantages :

Grâce à une large gamme, les tubes fluorescents conviennent ainsi aussi bien à la croissance des végétaux (aquariums plantés) qu’à la mise en valeur des décors minéraux (aquariums marins). La partie technique peut être intégrée à la galerie de l’aquarium. Elle se compose d’un ballast ferromagnétique ainsi que d’un starter permettant l’allumage.

Inconvénients :

La dérive du spectre de ces tubes fluorescents nécessite leur remplacement tous les ans. Et l’utilisation de ballast ferromagnétique génère une grande perte de puissance par la production de chaleur, ce qui peut devenir un problème lors des températures estivales.

Tubes fluorescents T5

C’est une version plus récente des précédents.

Avantages :

De diamètre plus faible, ils sont également plus puissants et plus performants. Ils ont une durée de vie plus longue, car ils sont pilotés par un ballast électronique (plus besoin de starter) qui gère les variations de puissance électrique. Et la diversité de gamme est équivalente aux tubes fluorescents T8.

Inconvénients :

La dérive du spectre de ces tubes fluorescents nécessite leur remplacement tous les ans. Et l'utilisation de ballast ferromagnétique génère une grande perte de puissance par la production de chaleur, ce qui peut devenir un problème lors des températures estivales.

Tubes LED adaptables

Depuis quelques années, pour des raisons écologiques et économiques, les professionnels ont développé des tubes adaptés aux douilles historiques (T8 et T5), mais équipés avec une technologie LED.

C’est une bonne façon d’optimiser les anciens systèmes avec la nouvelle technologie. La consommation des LED est moindre que celle des néons.

Ampoules fluocompactes

Elles sont souvent intégrées dans une rampe suspendue. Avantage : elles permettent un éclairage adapté aux aquariums de faible volume (nano-aquarium). Inconvénients : Les ampoules fluocompactes sont peu adaptées aux aquariums de plus de 30 L.

Note : avec l’apparition du système LED, ces éclairages sont de moins en moins utilisés.

Éclairage d’aquarium puissant : HQI, HQL et LE

En dehors des éclairages classiques, comme les tubes, il existe des éclairages plus puissants. L’éclairage LED est celui qui compte le plus d’avantages.

Éclairage HQI

Les HQI sont des lampes à décharge haute pression aux halogénures métalliques.

Avantages :

Cette source lumineuse est une des plus puissantes (100 lm/W). Elle est parfaitement adaptée pour un aquarium récifal marin (elle est peu employée en aquarium d’eau douce).

Inconvénients :

Elle est l’une des plus consommatrices d’énergie. Comme pour les tubes fluorescents, la dérive du spectre de ces ampoules nécessite leur remplacement tous les ans. Ces ampoules produisent une grande quantité de chaleur, ce qui peut devenir un problème pour les mois estivaux dans certaines régions.

Éclairage HQL

Les HQL sont des lampes à vapeur de sodium haute pression. Ce type d’éclairage était le plus utilisé pour des aquariums très plantés dans les années 1980 (aquarium hollandais). Des technologies plus performantes l’ont supplanté.

Avantage :

Ces lampes sont très intéressantes pour la croissance des plantes.

Inconvénients :

Le rendu colorimétrique de la lumière, très jaune, n’est pas très esthétique. Comme pour les HQI, ces systèmes sont très consommateurs d’énergie et produisent une grande quantité de chaleur. Et enfin, la dérive du spectre de ces ampoules nécessite aussi un remplacement régulier.

Éclairage LED

C’est la source lumineuse dernière génération.

Avantages :

Une consommation faible (souvent en 12 ou 24 V), une grande modularité, avec des spectres spécifiques. Peu de chaleur produite, et une grande durée de vie (dérive faible au cours du temps).

Inconvénient :

A l’heure actuelle, le coût de cet éclairage est supérieur. Néanmoins, sur le long terme, leur durée de vie plus importante et leur faible consommation limitent les dépenses.

Astuce : pour améliorer la quantité de lumière émise vers l’aquarium, et surtout pour les lampes de type néon qui émettent de la lumière à 360°, il existe des réflecteurs qui sont adaptables sur le néon lui-même permettant de restituer l’ensemble de la lumière.

Comment choisir l’éclairage pour son aquarium ?

éclairage LED

Eclairage LED aquarium

Il existe sur le marché des aquariums avec systèmes tout équipés qui possèdent déjà leur système d’éclairage intégré dans une galerie. Cependant, l’éclairage est alors souvent sous-dimensionné et peut ne pas être adapté si vous souhaitez avoir beaucoup de plantes.

Important : dans tous les cas, il est indispensable de choisir l’éclairage en fonction du type d’aquarium.

Aquarium décor minimaliste minéral et racines

C’est la configuration nécessitant le moins d’éclairage :

Utilisez un éclairage faible à moyen (20 à 35 lm/L ou 2-4 W/L) : l’absence ou la quasi-absence de plantes laisse toutes les ressources disponibles aux algues, c’est pour cela qu’il ne faut pas disposer d’un éclairage trop puissant. Pour ce qui est d’un décor avec racines, le relargage des tanins par ces dernières va teinter l’eau et limiter la pénétration de la lumière. Choisissez aussi des IRC hauts et des températures de couleurs assez élevées (> 6 500 K).

Bon à savoir : les aquariums basés sur un biotope des Grands Lacs africains présentent des températures de couleur proches de celles utilisées pour les aquariums marins.

Aquarium mixte décor et plantes

C’est la version la plus courante d’un aquarium d’eau douce :

Utilisez un éclairage moyen (30 à 35 lm/L ou 2-3 W/L). Ce type d’aquarium ne demande pas d’éclairage trop compliqué et vous pouvez utiliser facilement des tubes fluorescents ou un éclairage LED. Choisissez des IRC > 80 et une température de couleur proche de 6 500 K.

Aquarium fortement planté (aquascaping)

C’est le type d’aquarium où l’éclairage doit être le plus performant et puissant possible pour un aquarium d’eau douce :

Pour des plantes difficiles de maintenance, utilisez un éclairage avec au moins 60 lm/L ou 1 W/L. Pour des plantes moins exigeantes, utilisez un éclairage aux alentours de 40-50 lm/L ou 2 W/L.

Choisissez dans la gamme des éclairages les plus puissants, comme les lampes aux halogénures métalliques (HQI et HQL) ou les dernières rampes à LED haute performance. Choisissez des IRC > 80 et une température de couleur proche des 6 500 K avec des spectres décalés vers les rouges, adaptés aux plantes.

Aquarium d’eau de mer

Du fait de la présence d’êtres vivants ayant un besoin en lumière important dans les zones récifales tropicales, l’éclairage d’un bac marin ne doit pas être négligé :

Utilisez, comme pour l’aquascaping, des sources lumineuses puissantes (HQI, T5 et LED). Choisissez des spectres adaptés à ce type d’aquarium, à savoir des températures de couleurs élevées (14 000 K)

Bon à savoir : le système le plus utilisé dans cette catégorie d’aquariums est la rampe suspendue. Certaines rampes ont une source lumineuse supplémentaire, dite actinique, émettant des UV.

Comment entretenir l’éclairage de son aquarium ?

Suivant le type de système et la technologie employée, l’entretien de l’éclairage d’un aquarium est différent. Mais quelle que soit sa source, le principe est de limiter ou d’éviter la dérive des tubes et ampoules.

Tubes fluorescents

Pour l’ensemble des tubes fluorescents, la dérive du spectre des ampoules nécessite un remplacement : pour les T8 ou les lampes fluocompactes : tous les ans. Pour les tubes T5 : tous les 18 mois. Même si cette dérive n’est pas perceptible à l’œil nu, la modification du spectre va conduire à une baisse de la qualité de la lumière et vous risquez de voir apparaître des algues au détriment de la croissance des plantes.

Astuce : pour éviter des changements trop brusques, quand la rampe d’éclairage est munie de plusieurs tubes, remplacez de manière alternée et progressive l’ensemble des néons, et non tous en même temps.

HQI et HQL

Comme pour les tubes fluorescents, la dérive du spectre des ampoules à décharge implique un remplacement régulier tous les ans.

Mise en garde : les ampoules de ces appareils dégagent une forte chaleur. Manipulez-les donc en dehors des phases d’éclairage, et avec un chiffon pour éviter les contacts entre le verre de l’ampoule et la peau (affaiblissement de la résistance de la paroi vitrée).

Éclairage LED

Cette source lumineuse demande moins d’intervention, car la dérive dans le temps de la lumière émise est faible. Les constructeurs indiquent une durée de vie théorique des LED en heures d’utilisation ; elle est en général de 4 à 7 ans selon la programmation.

Bon à savoir : certains fournisseurs ont conçu leurs systèmes de rampes de façon à pouvoir ne changer que les LED ; mais ce n’est pas le cas de tous les fabricants : il est alors parfois nécessaire de changer l’ensemble du dispositif.

Quel éclairage pour aquarium choisir ? (vidéo)

Questions

Vous avez des questions concernant l'éclairage d'aquarium ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris