Imprimer
plante grimpante

Quelle plante grimpante choisir ?

Publié le 25 sept. 2018

Au jardin, dans une cour, sur une terrasse, au balcon, dans une véranda, les plantes grimpantes partent à l’assaut des façades, murs, arches et pergolas. Vivaces ou annuelles, sages ou exubérantes, fleuries ou non, parfumées ou non… il y en a pour toutes les expositions et tous les goûts.

Au jardin, dans une cour, sur une terrasse, au balcon, dans une véranda, les plantes grimpantes partent à l’assaut des façades, murs, arches et pergolas. Vivaces ou annuelles, sages ou exubérantes, fleuries ou non, parfumées ou non… il y en a pour t...

Voir

Les différents types de plantes grimpantes

Plantes grimpantes annuelles

- Semées au printemps, les plantes grimpantes annuelles déploient des corolles délicates aux coloris tendres ou éclatants. On connaît les capucines grimpantes, l’ipomée ou volubilis, les pois de senteur grimpants. On pense moins au haricot d’Espagne aux fleurs rouges, à la suzanne aux yeux noirs, lumineuse avec ses fleurs jaune orangé, ou encore à la cobée, si décorative avec ses grosses fleurs violettes en forme de cloches.
- Toutes sont des plantes grimpantes à croissance rapide, parfaites pour couvrir leur support dans la saison, mais elles ne survivent pas au-delà de l’été.

Plantes grimpantes vivaces

- Au contraire, les plantes grimpantes vivaces repartent de plus belle année après année. La plupart ont un feuillage caduc, qui disparaît en hiver ; certaines ont un feuillage semi-persistant (certains chèvrefeuilles, certains rosiers comme le rosier de Banks) ; quelques-unes, décoratives toute l’année, sont des plantes grimpantes à feuillage persistant : le lierre, certains hortensias grimpants (Hydrangea seemanii), le faux jasmin (Trachelospermum jasminoides).
- Destinées à affronter l’hiver, les grimpantes vivaces doivent être choisies en fonction de leur rusticité et du climat de votre région. Lierre, clématite, glycine, chèvrefeuille et hortensia grimpant comptent parmi les plantes grimpantes les plus rustiques. D’autres sont plus frileuses, par exemple le bougainvillier : cette plante grimpante ne supporte l’hiver que dans le sud de la France. Ailleurs, elle est à cultiver en pot et à rentrer pour la mauvaise saison.

Plantes grimpantes à fleurs ou non fleuries

La majorité des plantes grimpantes sont fleuries : le jasmin, le chèvrefeuille, les clématites, les rosiers et bien d’autres nous enchantent autant par les formes variées de leurs fleurs que par la palette infinie de leurs couleurs.

Les plantes grimpantes sans fleurs ne sont pas pour autant à dédaigner. On pense immédiatement au lierre et la vigne vierge, qui forment de somptueuses draperies uniformément vertes. Moins connus, l’aristoloche et le houblon doré, présentent également un feuillage décoratif : la première des feuilles vertes en forme de cœur, le second un feuillage profondément découpé, d’abord jaune doré puis vert tendre.

plante grimpante passiflore

Passiflora caerulea

Il serait dommage d’oublier les plantes grimpantes à fruits : vigne, kiwi (ce dernier à cultiver en région clémente, à l’abri des vents froids) et passiflores, dont deux espèces sont suffisamment rustiques pour être cultivées dans nos jardins : Passiflora caerulea aux magnifiques fleurs bleues et Passiflora lutea aux fleurs jaunes ; leurs fruits sont comestibles, mais de saveur peu intéressante.

Plantes grimpantes parfumées

Pour embaumer le jardin, la terrasse ou un coin repas sous une pergola, certaines grimpantes sont idéales :

- Le chèvrefeuille aux délicieuses fragrances sucrées, en particulier certaines variétés comme Lonicera japonica ‘Halliana’ et Lonicera japonica ‘Hall’s Prolific’.
- Le jasmin officinal (Jasminum officinalis), au parfum étourdissant, et ses succédanés au parfum plus léger : jasmin étoilé (Trachelospermum jasminoides) et faux jasmin (Solanum jasminoides).
- La glycine, en particulier les variétés de glycines de Chine (Wisteria sinensis).
- Certaines clématites (C. armandii et C. montana), certaines bignones (Campsis capreolata), sans oublier certaines akébies, comme Akebia quinata ‘Rosea’, plante grimpante vivace aux grappes de fleurs roses dégageant un parfum de vanille.

Quant aux rosiers grimpants, vous n’avez que l’embarras du choix : ‘Zéphirine Drouin’, dont les fleurs rose cyclamen exhalent de puissantes fragrances fruitées ; ‘Paul's Himalayan Musk’, liane à petites fleurs roses au merveilleux parfum musqué ; ‘Crimson Glory’ aux fleurs de velours rouge aux senteurs capiteuses… Il y en a bien d’autres !

Une grimpante pour chaque exposition

- Si vous recherchez une plante grimpante pour une exposition nord, choisissez le lierre, le jasmin d’hiver aux fleurettes jaunes, l’hortensia grimpant (Hydrangea petiolaris) aux ombelles blanches découpées, le schizophragma (Schizophragma hydrangeoides) qui ressemble beaucoup à l’hortensia grimpant, ou certains chèvrefeuilles, comme Lonicera x tellmaniana.
- Quelques rosiers grimpants acceptent également l’ombre : ‘New Dawn’ aux fleurs roses nacrées ; ‘Sénégal’ aux fleurs rouge sombre ; ‘Mermaid’, aux églantines jaune pâle…
- À mi-ombre, le choix s’élargit : outre les plantes grimpantes d’ombre, vous pouvez cultiver la vigne vierge, l’aristoloche, tous les chèvrefeuilles, les akébies et le houblon doré. Quelques rosiers grimpants supportent également la mi-ombre : ‘Blush Noisette’, aux tendres petites fleurs rosées ; ‘Mme Caroline Testout’ aux grosses roses anciennes rose frais ; ‘Ghislaine de Féligonde’ aux fleurettes ivoire teintées d’abricot…
- Si vous disposez d’une exposition bien ensoleillée, la bignone, le bougainvillier et la glycine sont typiquement des plantes grimpantes de plein soleil. Quant aux clématites, elles s’épanouissent la tête au soleil et le pied à l’ombre, protégé des rayons directs par des vivaces ou une simple tuile.

L’exposition que vous pouvez leur offrir est déterminante dans le choix de vos grimpantes.

clematite plante grimpante

Clématites

Plantes grimpantes cultivées en pleine terre

Plantes grimpantes sur un mur

Grandes favorites lorsqu’il s’agit de couvrir un mur ou une façade, certaines grimpantes sont munies de crampons ou de ventouses qui leur permettent de s’accrocher seules, sans intervention de votre part. C’est le cas et de la bignone, de la vigne vierge, du lierre, de l’hortensia grimpant.

Note : attention au lierre, susceptible de s’infiltrer dans les interstices d’un mur qui n’est plus de première jeunesse et de l’endommager ! En revanche, il n’endommagera pas un mur en bon état.

Les autres grimpantes ont besoin d’être palissées contre leur support, c’est-à-dire attachées à l’aide de liens, moyennant quoi elles sont parfaites pour grimper sur un mur garni d’un treillage ou de fils métalliques. C’est en particulier le cas des rosiers grimpants et des rosiers lianes, des clématites, mais aussi du chèvrefeuille et du jasmin qui agrémenteront la façade tout en embaumant les alentours de la maison.

rosier grimpant

Rosier grimpant

Plantes grimpantes pour pergolas, arches et tonnelles

S’il s’agit de couvrir des structures métalliques relativement légères (arceaux, tonnelles), optez pour des plantes grimpantes vivaces à développement modéré, qui ne risqueront pas de tordre leur support : chèvrefeuille, petits rosiers grimpants, clématites à faible développement (clématite pourpre ‘I am Happy’, clématite 'Fuji Musume' à grandes fleurs bleu azur…). Les annuelles sont également un bon choix : rien n’est plus gracieux qu’une suzanne aux yeux noirs et une cobée enlacées sur une tonnelle.

Pour couvrir une pergola et lui apporter de l’ombre, vous pouvez utiliser des grimpantes à plus fort développement, comme la bignone, de grands rosiers grimpants ou des rosiers lianes, du houblon doré, toutes les clématites… Si la structure de la pergola est robuste, n’hésitez pas à y faire courir une glycine aux sublimes grappes mauves. Le chèvrefeuille, la passiflore, l’akébie conviennent aussi, et pourquoi pas un kiwi ? Évitez par contre le jasmin, au parfum trop entêtant lorsqu’on prend ses repas à proximité directe.

Plantes grimpantes pour grillage et clôture

Les plantes grimpantes annuelles sont un bon choix pour couvrir de petites surfaces sans y faire aucun dégât : pois de senteur grimpants pour camoufler un grillage, volubilis pour cacher une clôture, etc.

Fabriquer un support pour plante grimpante

Plantes grimpantes pour balcon et terrasse

hortensia grimpant

Hortensia grimpant

Sur une terrasse, sur un balcon où la place est comptée ou encore dans une cour aux murs tristes, les grimpantes font merveille ; encore faut-il choisir celles qui se cultivent sans problème en pot ou en bac. C’est d’abord le cas des grimpantes annuelles, qui se contentent toutes de peu de terre : volubilis, capucines et pois de senteur donnent du charme au plus petit balcon.

Les grimpantes vivaces ont besoin de plus de terre, mais nombreuses sont celles qui peuvent se cultiver dans des pots ou bacs de bonne taille : chèvrefeuille, jasmin officinal, hortensia grimpant, clématites, lierre… Pour une glycine, optez pour la variété ‘Amethyst Falls’, l’une des moins envahissantes. Pour une vigne vierge, choisissez pour la même raison la variété ‘Lowii’.

Les plus petits parmi les rosiers grimpants acceptent également la culture dans un pot ou bac à condition que ce dernier soit profond (40 cm au minimum) et que les apports d’engrais soient réguliers. Choisissez par exemple ‘Blush Noisette’ ou le petit rosier ‘Narrow Water’, aux fleurs rose lilacé délicieusement parfumées.

Enfin, si vous habitez dans le Midi, pensez au bougainvillier, dont certaines variétés sont rustiques jusqu’à -4°C, voire -5°C. Il se cultive très bien en pot et ses bractées flamboyantes font merveille sur les murs d’une terrasse.

Plantes grimpantes d’intérieur

plante grimpante bougainvilliers

Bougainvilliers

Si vous avez la chance de posséder une véranda où la température ne descend pas en dessous de 5°C, le monde des lianes tropicales s’ouvre à vous.

Spectaculaire, le solandra, ou liane trompette, porte par exemple d’immenses fleurs jaunes à nervures brunes ou pourpres. Tout aussi exotiques, les fleurs de Canarina canariensis, de la famille des campanulacées, s’épanouissent en belles clochettes pendantes de couleur orange. Vous pouvez encore opter pour le haricot caracolle (Vigna caracalla) aux curieuses fleurs en forme de tire-bouchon, le Thunbergia grandiflora aux fleurs mauves, toutes les passiflores et tous les bougainvilliers.

D’autres plantes naturellement grimpantes, comme le pothos ou le lierre, sont également appréciées dans nos intérieurs, mais elles sont alors plutôt utilisées comme plantes retombantes.

Taille des plantes grimpantes

Pour limiter son encombrement, assurer une croissance harmonieuse et favoriser une belle floraison, une plante grimpante vivace doit être taillée chaque année. Voici le calendrier de taille selon les espèces :

- À la sortie de l’hiver, en février-mars : chèvrefeuille, glycine, jasmin d’hiver, bignone, clématites d’été.

- En mars : rosiers grimpants remontants, jasmin étoilé.

- En avril : akébies, lierre.

- En mai-juin : clématites de printemps, à tailler juste après leur floraison.

- En août : rosiers grimpants non remontants.

- En septembre : jasmin officinal.

Questions / réponses

Comment créer un mur végétal avec des plantes grimpantes (exposé plein sud) ?

Vous pouvez associer du chèvrefeuille (parfumé) avec des clématites Montana et Armandii. Vous pouvez également planter un rosier grimpant et un jasmin étoilé à feuillage persistant pour une floraison parfumée.

Vous avez d'autres questions concernant l’achat, la plantation ou l’entretien d’une plante grimpante ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris