Imprimer
Comment créer et entretenir un aquarium en aquascaping ?

Comment créer et entretenir un aquarium en aquascaping ?

Publié le 20 janv. 2020

Apparue dans les années 1990 au Japon, la création de paysages aquatiques en aquarium s’est développée d’une manière fulgurante en Europe depuis quelques années. S’inspirant de la tradition zen, l’aquascaping est devenu aujourd’hui un art mariant technique et sens créatif, accessible à tout aquariophile. Quels sont les principes de base à connaître pour vous lancer ? Comment choisir entre règne du végétal ou du minéral ? Et comment bien entretenir votre aquarium en aquascaping ? Découvrez nos conseils pour réussir votre bac planté.

Apparue dans les années 1990 au Japon, la création de paysages aquatiques en aquarium s’est développée d’une manière fulgurante en Europe depuis q...

Voir

Qu’est-ce que l’aquascaping ?

L’aquascaping vise la reproduction en miniature d’un paysage naturel dans un aquarium. C’est une approche très esthétique de l’aquariophilie.

aquascaping s’appuient sur les jeux de perspectives

L'aquascaping et ses jeux de perspectives

Les techniques d’aquascaping s’appuient sur les jeux de perspectives, afin de créer des illusions visuelles.

L’aquascaping demande également créativité et imagination, en partant de l’observation de la nature.

Créer un paysage d’aquascaping demandera une longue réflexion et une grande application lors de la mise en place, chaque détail ayant son importance. Au quotidien également, l’aquarium d’aquascaping et sa végétation en perpétuelle évolution nécessiteront une attention particulière.

Bon à savoir : cet art a été développé et magnifié en Asie, et plus particulièrement au Japon par Takashi Amano, qui a exporté son savoir-faire dans le monde entier.

Les techniques de base de l’aquascaping

plante aquatique

Mousses, couvre-sol et buissons

Même si la notion d’esthétisme est très subjective, quelques principes sont unanimement reconnus pour la réussite du décor.

Des éléments de décor miniatures

Les roches sont en général escarpées et les racines tortueuses, comme si des montagnes ou des arbres centenaires étaient nanifiés.

Les plantes utilisées ont un feuillage fin et des dimensions réduites. Adieu Echinodorus et Anubias de grande taille, bien connus en aquariophilie classique. Ici tout n’est que finesse, et le choix se porte sur les mousses, les couvre-sol ou les buissons denses et colorés.

Lignes de fuite

On définit également avec attention des points et des lignes de fuites :

• Le nombre d’or est considéré comme une proportion particulièrement esthétique, qui se rencontre dans le règne végétal. Sa valeur de 1 618 permet de définir des points « stratégiques » qui seront choisis pour positionner l’élément phare du décor.

• Pour renforcer l’illusion, les lignes de fuites qui s’orientent toutes vers un ou deux points sont primordiales. En jouant avec la superposition des plans, les éléments proches cachant en partie les éléments plus lointains, l’impression de perspective est renforcée.

• Sur une même ligne de fuite, on alterne sable, plantes, roches ou racines. Il importe que chacun d’eux contraste avec celui qui le jouxte, que ce soit par la couleur, la luminosité, la texture ou la forme.

Exemples de paysages d’aquascaping

bois mort et racines

Bois mort et racines

Quel que soit le volume de l’aquarium, avant de commencer l’installation, il est important de bien réfléchir à la mise en place de l’ossature du décor, le « hardscape ». Il se compose de tous les éléments inertes (sol, roches, bois mort et racines). Cette base est ensuite agrémentée de plantes qui, accompagnées des poissons et d’invertébrés, donneront vie au paysage. Omniprésence des plantes ou élaboration d’un décor s’appuyant sur un hardscape minéral, il existe plusieurs orientations possibles dans le paysagisme aquatique.

Les végétaux à l’honneur

Parfois, les racines et les roches sont peu présentes ou à peine visibles, et les plantes constituent l’attrait principal du bac. La densité et la diversité des espèces végétales y sont souvent importantes.

Les bacs dits « hollandais » sont très représentatifs du genre. Ce sont en général de grands aquariums de plus de 250 litres, où le nombre de plantes est parfois impressionnant, et où l’absence de poissons se fait remarquer.

Végétaux aux colorations surprenantes

Les végétaux prennent des colorations surprenantes

Grâce à l’utilisation d’éclairages adaptés et puissants, ainsi qu’à une fertilisation optimale, les végétaux prennent des colorations surprenantes allant du vert tendre au violet, en passant par toutes les nuances de rouge.

Le principe de création de profondeur est respecté, notamment par la réalisation d’allées végétales se rétrécissant vers un point de fuite, ou encore par l’étagement de plantes les unes derrière les autres.

En revanche, le rendu naturel est laissé de côté, puisqu’une densité de variétés aussi importante n’existe nulle part dans la nature en un même lieu.

Le minéral avant tout

À l’inverse, il existe des aquariums en aquascaping où c’est le hardscape minéral et/ou racinaire qui est à l’honneur.

C’est le cas de la configuration Iwagumi. Ce type d’aquarium fait intervenir exclusivement des roches et très peu d’espèces de plantes, qui sont en général de petite taille pour magnifier les pierres utilisées.

Pierre substrat sol aquarium

Veiller à ne pas se servir de plus d’un type de roche

Le choix de la couleur du sol est primordial. Elle doit s’apparenter à ce que l’on trouve dans la nature, beige, blanc, marron ou noir.

Pour ce qui concerne les éléments du paysage, il faut veiller à ne pas se servir de plus d’un type de roche ou de racine, sous peine d’obtenir un résultat confus. En revanche, il est intéressant d’associer différentes tailles de roches en faisant attention à ce que les plus petites ne se fassent pas recouvrir par les plantes.

Des mousses et fougères aquatiques sont souvent utilisées pour vieillir les décors et mieux les intégrer au paysage, en assurant par exemple la transition entre le sol et les roches.

Aquascaping avec un nano aquarium

Se lancer dans l’aquascaping ne nécessite pas forcément un grand aquarium. Bien au contraire, il est plus facile et raisonnable de faire un paysage aquatique dans un aquarium de petite taille, avant de voir plus grand.

Certaines petites cuves entièrement équipées et dédiées à cet art sont parfaites pour commencer.

aquarium de petite taille

Un aquarium de petite taille convient aussi à l'aquascaping

Débutant en aquascaping : comment créer un aquarium planté ?

1. Crayonnez votre projet

Un schéma préalablement crayonné sur papier permet de donner une bonne idée du résultat final. Le positionnement des éléments sera alors plus aisé et le rendu esthétique final garanti.

2. Installez le décor

Le décor est mis en place dans l’aquarium à sec, de façon à bien définir l’orientation, l’inclinaison et la place idéale de chaque racine ou roche. Les emplacements des plantes, bien repérés sur le dessin, sont d’abord laissés vacants.

3. Choisissez un filtre externe

En aquascaping, le filtre est généralement externe, pour limiter l’aspect inesthétique d’un filtre interne. Masquées par le décor ou construites en verre, les cannes d’aspiration et de rejet se font les plus discrètes possible. Choisissez un filtre plus performant que préconisé pour le volume de votre bac.

4. Optez pour un système de chauffage discret

L’installation d’un équipement de chauffage peut être nécessaire pour le vivant : poissons et crevettes. Privilégiez des systèmes de chauffage intégrés à la filtration ou des cordons chauffants, à installer sous le gravier de l’aquarium.

5. Mettez les lampes en place

L’éclairage représente un des équipements les plus importants en aquascaping, car il conditionne la bonne santé des plantes du décor. La puissance de l’éclairage doit être adaptée aux plantes, au volume de l’aquarium et à la fertilisation mise en place. Elle se mesure en watts par litre d’eau ou en lumens par litre d’eau.

6. Introduisez les plantes

Pour réaliser précisément le schéma de plantation désiré, l’idéal est de planter brin par brin tout ce qui peut se séparer facilement. Un set d’outils de plantation se révèle alors très utile. De longues pincettes, droites ou recourbées, aident à positionner précisément les plantes sans devoir mettre la main et le bras dans un aquarium souvent exigu. Placez les plantes couvre-sol en premier, puis les plantes en tiges à la fin. Fixez les mousses et les fougères sur les racines ou roches du hardscape par une ligature avec un fil de nylon.

Quelle population privilégier dans un aquarium en aquascaping ?

En aquascaping, la place des poissons n’est pas déterminante. Suivant le volume du bassin, on préférera des espèces de petite taille pour laisser l’œil se concentrer avant tout sur le paysage.

poissons aquariums

La star des bacs : les characidés de petite taille

Poissons

Il existe une grande diversité de poissons tropicaux dans les magasins spécialisés, mais pour respecter l’harmonie du paysage veillez à ne pas avoir trop d’espèces différentes.

Excluez tous les poissons à tendance végétarienne, ainsi que les poissons trop fouisseurs qui risqueraient d’abîmer le hardscape.

Évitez les espèces de poissons susceptibles de sauter en surface (killis, poissons-hachettes, etc.), les bacs en aquascaping étant généralement non couverts.

Les grandes familles stars des bacs en aquascaping correspondent aux characidés de petite taille (néons et tétras divers) et aux petits cyprinidés (Microrasbora).

Escargot aquarium

Les escargots ont une place privilégiée

Invertébrés

Les invertébrés sont considérés comme les auxiliaires indispensables en aquascaping. Les plus courantes sont la crevette Amano Caridina miltidentata et toutes les espèces du genre Neocaridina, dont la célèbre Red Cherry (Neocaridina davidii).

Les escargots ont également une place privilégiée : néritina, clithons et planorbes, par leurs activités détritivores, vont en effet éliminer une grande partie des déchets végétaux et des algues de l’aquarium.

Comment entretenir un aquarium en aquascaping ?

plante aquarium

Un sol nutritif est élémentaire

Engrais

En aquascaping comme dans un jardin, le sol nutritif est élémentaire, tout comme le choix et le dosage des engrais qui permettront aux plantes de se développer dans les meilleures conditions. Cet apport en engrais peut être réalisé manuellement et à une fréquence dépendant de la densité de plantes présentes, ou par pompe doseuse programmable.

Taille des plantes

Le maintien de la croissance des plantes passe également par la taille des différents massifs en place. De plus, la taille est nécessaire pour garantir l’harmonie visuelle. Cette opération nécessite de longs ciseaux de précision adaptés à cet art.

Injections de CO2

L’apport d’une diffusion de gaz carbonique est indispensable pour les végétaux exigeants utilisés en aquascaping.

Elle peut se faire à partir d’une méthode biologique basée sur le binôme levure/sucre ou grâce à une bouteille de CO2 comprimé reliée à un détendeur et une électrovanne contrôleuse. Dans ce dernier cas, couplez l’injection à une sonde de pH (pour éviter les chutes de pH liées au CO2 dissous) et effectuez-la pendant la phase d’éclairage (où la photosynthèse des plantes est maximale).

aquascaping

Changer l’eau régulièrement est très important

Changement de l’eau

Changer l’eau régulièrement est très important dans un bac en aquascaping, dans lequel de nombreux engrais sont utilisés pour la croissance des plantes. Changez entre 20 % et 50 % du volume toutes les semaines.

C’est particulièrement nécessaire lors des premiers temps, car les riches sols nutritifs rejettent dès le début de grandes quantités d’engrais, alors que les plantes ne sont pas encore en pleine croissance.

Éclairage

L’éclairage d’un aquarium en aquascaping est un élément crucial dont il ne faut pas négliger l’entretien, car le rendement dans le temps n’est pas stable. C’est surtout vrai pour les éclairages basés sur des néons où le spectre dévie au cours du temps. On change généralement ce type de lampe tous les ans. L’espacement peut être plus grand avec les nouvelles générations (tube T5), et encore plus pour les éclairages LED, qui dérivent très peu.

Relevés des paramètres

Comme dans tout aquarium, vous devrez évaluer régulièrement la stabilité ou la dérive des produits azotés (NO3 principalement), mais aussi des phosphates, du fer et du potassium. La fréquence de ces tests est fonction de la configuration de l’aquarium et de sa maturité.

Autre paramètre à relever régulièrement : le pH de l’eau, qui est souvent mesuré par sonde et couplé à l’injection de CO2. Il est possible de se tourner vers des dispositifs permanents de mesure du CO2 dans l’aquarium.

Des questions ?

Vous êtes débutant en aquascaping et vous avez des questions ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris