Imprimer
aquarium malawi

Comment créer un aquarium Malawi ?

Publié le 5 oct. 2018

Le lac Malawi, en Afrique, abrite l’une des plus riches faunes aquatiques du monde. Les poissons de la famille des Cichlidés, avec leurs magnifiques couleurs jaune et bleu, sont les rois de cet écosystème, qu’il est assez simple de recréer en aquarium.

Le lac Malawi, en Afrique, abrite l’une des plus riches faunes aquatiques du monde. Les poissons de la famille des Cichlidés, avec leurs magnifiques couleurs jaune et bleu, sont les rois de cet écosystème, qu’il est assez simple de recréer en aquari...

Voir

Écosystème du lac Malawi

Le lac Malawi est situé à une latitude comprise entre 10 et 14 degrés sous l’Équateur sur le continent africain. Il fait partie des Grands Lacs du rift africain, avec le lac Victoria et le lac Tanganyika. Il est bordé par 3 États : le Malawi, la Tanzanie et le Mozambique. Ce grand lac de l’Est africain de 580 km de long pour une largeur moyenne de 60 km est le cinquième du monde par son volume.

Le lac Nyassa, de son ancien nom, atteint par endroits 750 m de profondeur ! Autant dire que seules ses rives sont peuplées par les poissons qui intéressent les aquariophiles. Du fait de sa localisation plus septentrionale, l’eau du lac est soumise à des écarts de température importants au fil des saisons. Ce lac possède une eau légèrement dure et alcaline, pour une température moyenne de 25 °C.

Un habitat minéral

Il est possible de partager le lac Malawi en 3 biotopes distincts, hormis l’immense zone de pleine eau où évoluent les espèces grégaires qui constituent une ressource alimentaire pour les populations locales.

- Les zones sablonneuses et vaseuses constituent plus du tiers des rives.
- La zone dite intermédiaire où coexistent la première zone et la présence de rochers massifs.
- Les zones rocheuses ou de récifs sont celles qui nous intéressent au premier chef, car les plus riches en espèces piscicoles. La faune prospère principalement jusqu’à 25 m de profondeur. Les plantes sont assez rares du fait du ressac parfois violent lorsque le vent se lève.

C’est dans les zones abritées que l’on peut observer quelques Vallisneria, Potamogeton, Myriophyllum pour les espèces enracinées et pour les plantes flottantes, on retrouve les Ceratophyllum et Pistia stratiotes. Les marécages, peu profonds, sont des lieux de refuge pour les jeunes poissons.

Les Cichlidés du lac Malawi

Le lac Malawi est un véritable laboratoire naturel. De nombreuses espèces de Cichlidés, la famille la plus représentée dans les grands lacs africains, se distinguent en fonction de zones géographiques différentes. On les répartit en deux grands groupes :

- Les Mbunas

Principalement végétariens, ils fréquentent les éboulis rocheux tapissés d’algues. Leur taille ne dépasse pas 15 cm. On trouve dans ce groupe les genres Pseudotropheus, Maylandia, Cynotilapia, Tropheops, Metriaclima ou Melanochromis. Leurs colorations exceptionnelles allant du bleu au jaune, uniformes ou rayées, illuminent l’aquarium.

- Les non-Mbunas

Ils regroupent les Utakas et les Haplos. Ce sont des poissons pouvant atteindre une trentaine de centimètres pour les espèces les plus spectaculaires. Ils vivent dans les eaux libres du lac et sont planctonophages pour les Utakas ou dans la zone intermédiaire et rocheuse pour l’ensemble des autres Haplos avec des régimes alimentaires allant du végétarien au piscivore.
La base de leur coloration est le bleu, parfois électrique, associé avec du rouge, orange ou jaune. Bons nageurs, ces Aulonocara, Sciaenochromis, Protomelas, Copadichromis ou autres Othopharynx et Dimidiochromis sont souvent comparés à des poissons marins, tant ils sont chatoyants.

Truffaut s’engage à préserver les espèces sauvages. Plus de 90 % des poissons exotiques d’eau douce proposés dans nos magasins sont issus d’élevages. Moins de 10 % sont prélevés raisonnablement dans la nature. Les exportateurs expédient les poissons issus de leurs élevages. Ils emploient des pêcheurs locaux et participent pleinement à l’économie locale.

Comment installer un aquarium Malawi chez soi ?

pseudotropheus

Pseudotropheus

Une symphonie en bleu et jaune

Le jaune et le bleu sont les couleurs dominantes typiques d’un aquarium du Malawi basé sur une population de Mbunas, et avec quelques plantes résistantes, l’accord est parfait ! Il est important d’offrir un espace de vie suffisant pour ces Cichlidés. On optera pour un bac d’au moins 300 litres. Loin du décorum amazonien, l’aquarium du Malawi est à dominante rocheuse. Adieu les racines qui acidifient l’eau ! Bonjour la décoration minérale qui rappelle les rives immergées du grand lac où les poissons vont et viennent entre les interstices des roches !

Une spacieuse plage de sable à l’avant de l’aquarium permet de mettre en valeur les poissons et est indispensable pour la maintenance des non-Mbunas. Spectacle sans cesse en mouvement, femelles courtisées, reproduction souvent observée, la vie d’un aquarium du Malawi est exceptionnelle et pédagogique. La distribution de nourriture sera un moment d’observations méticuleuses.

La décoration et le sol

De nombreux rochers, calcaires de préférence, de différentes tailles et empilés délicatement permettent d’imiter un éboulis. Les premiers seront posés à même le fond de l’aquarium pour stabiliser l’ensemble. Le sable fin sera ensuite « coulé » entre les rochers, puis réparti partout ailleurs sur une épaisseur de 5 cm.

En raison de leur comportement territorial, les Cichlidés du Malawi sont de bons terrassiers, donc ne cherchez pas à répartir de manière organisée le sable, les poissons réorganiseront tôt ou tard leur environnement ! La quantité de roches sera dépendante de la population envisagée, très élevée pour des Mbunas et plus faible pour des Haplos qui affectionnent les plages sableuses.

L’eau

Les Cichlidés du Malawi se complaisent parfaitement dans une eau à la dureté de 20 °f, d’un pH de 7,8 à 8,2 et d’une température à 25 °C. Un renouvellement d’un quart du volume de l’aquarium toutes les deux semaines est un bon rythme d’entretien.

La filtration

Ces poissons étant assez remuants et gros mangeurs, le filtre doit être efficace pour maintenir une eau de bonne qualité. Un débit horaire de 3 à 4 fois le volume du bac permet de garder un biotope équilibré.

Les plantes

Des végétaux robustes comme les grandes Anubias, les Cryptocorynes aponogetifolia ou les fougères de type Microsorum seront fixés sur les rochers pour éviter les arrachements intempestifs.

Quels Cichlidés africains choisir pour son aquarium du Malawi ?

C’est le volume de l’aquarium qui définira le nombre et la taille des poissons. Comptez une trentaine de litres en moyenne par poisson adulte. Un bac de 300 litres peut donc accueillir 10 individus de 15 cm. On prendra en compte également l’agressivité de certaines espèces dans l’adaptation au volume de l’aquarium.

On évitera de mélanger des espèces de Mbunas avec des Haplos, car les comportements des uns et des autres sont peu compatibles. Une autre prérogative est de toujours prendre plus de femelles que de mâles pour diluer l’agressivité de ces derniers et laisser du repos aux femelles. Pour les volumes les plus faibles, un seul mâle par espèce est impératif du fait de l’agressivité territoriale des mâles.

Quelques espèces de Cichlidés pour un aquarium Malawi

- Aulonocara maleri

Pour les poissons de pleine eau, les chatoyants Aulonocara s’imposent.

- Labidochromis caeruleus et Sciaenochromis fryeri

Associez un groupe de Labidochromis caeruleus, le bouton d’or du Malawi, avec Sciaenochromis fryeri dont le mâle, bleu électrique, est particulièrement attractif.

- Labeotropheus trewavasae « Thumbi West »

- Protomelas sp « Taiwan Reef »

- Protomelas taeniolatus « Namalenje »

- Otopharynx lithobates « Zimbabwe Rocks

Associations de poissons selon le volume de l’aquarium

labidochromis caeruleus

Labidochromis Caeruleus

Aquarium de volume inférieur à 300 litres

Vous pouvez mettre en place un aquarium Malawi avec des bacs de faible volume, de 200 et 300 litres. Seule contrainte : le petit volume va restreindre le choix des espèces de poissons aux Mbunas, plus petits en moyenne que les Haplos.

On choisira des espèces réputées pour être calmes comme les espèces du genre Labidochromis (L. caeruleus, L. sp. « Perlmutt », L. sp. « Hongi », et L. chisumulae) ; les petites espèces du genre Pseudotropheus (P. saulosi, P. cyaneorhabdos, P. elongatus et P. joanjohnsonae) ; les espèces calmes du genre Cynotilapia (C. afra, C. zebroides et C. axelrodi) ; et enfin l’espèce Iodotropheus sprengerae. Ne multipliez pas le nombre d’espèces : dans ces volumes, on restera sur deux espèces en quatuor ou trois espèces en trio (2 mâles/2 femelles ou 1 mâle/2 femelles).

aulonocara maleri

Aulonocara Maleri

Aquarium de volume entre 300 et 500 litres

Ce type de volume laisse plus de possibilités de population. On peut reprendre les espèces de Mbunas précédemment citées en y ajoutant les espèces du genre Melanochromis (M. auratus, M. lombardoi et M. heterochromis) et les espèces du genre Maylandia (M. estherae, M. livingstoni et M. sp. zebra). On ajoutera aussi deux autres genres de Mbunas : les Labeotropheus (L. trewavasae et L. fuelleborni) et les Tropheops (T. macrophthalmus et T. microstoma).

C’est aussi à partir de ces volumes que le bac d’Haplos est envisageable avec les plus petites espèces appartenant au genre Aulonocara (A. maleri, A. maylandi, A. stuartgranti, A. baenschi et A. jacobfreibergi) et au genre Lethrinops (L. albus, L. microstoma, L. lethrinus et L. marginatus). On pourra envisager aussi de petits prédateurs appartenant aux genres Sciaenochormis (S. fryeri et S. ahli) et Stigmatochromis (S. modestus). Les seuls Utakas pouvant être maintenus dans un volume inférieur à 500 litres appartiennent aux genres Otopharynx (O. lithobathes, O. selenurus et O. walteri), Placidochromis (P. electra et P. phenochilus) et Cyrtocara moorii.

pseudotropheus

Pseudotropheus

Aquarium de volume supérieur à 500 litres

Pour des volumes plus importants, presque toutes les configurations sont possibles. Pour les Mbunas, on pourra ajouter les plus grosses espèces comme Pseudotropheus williamsi, P. tursiops et P. benetos, dans le genre Melanochromis : M. kaskazini, M. robustus et aussi le célèbre Maylandia fainzilberi.

Pour les Haplos, on peut citer les Utakas avec les genres Copadichromis, Nyassachromis, Placidochromis, Mylochromis et Protomelas. Pour ce qui est des prédateurs de grande taille, on peut citer les best-sellers que sont les espèces du genre Nimbochromis (N. venustus et N. linnii), Fossorochromis rostratus, Aristochromis christyi, Tyrannochromis (T. macrostoma et T. nigriventer), Buccochromis sp. et Champsochromis sp.

Reproduction des Cichlidés du Malawi

Les Cichlidés du Malawi prennent grand soin de leur descendance en pratiquant l’incubation buccale des œufs. La parade de ponte est spectaculaire. Lorsque la femelle émet des œufs, elle les prend aussitôt en bouche. Le couple va alors entamer une danse en adoptant une position en “T”. Trois semaines suffisent au développement des œufs, à l’abri de tous les dangers.

Lorsque les alevins sont formés, la femelle les libère en lieu sûr afin qu’ils commencent à se nourrir. Au moindre danger, par un simple mouvement des opercules, elle rappelle sa progéniture qui se réfugie dans sa bouche. Une femelle d’une douzaine de centimètres engendre de 10 à 30 alevins. Mais la prédation est telle qu’une minorité d’alevins atteint l’âge adulte. En aquarium, le mieux est d’isoler la mère des autres prédateurs pour profiter de ce spectacle.

Des questions ?

Vous avez des questions concernant la création d'un aquarium Malawi ?

N'hésitez pas à nous contacter au 0 806 800 420.

Sauvegarder dans une liste de favoris